Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Ministre de l’Intérieur péruvien et le procureur contre le terrorisme sont venus dans les locaux du Mouvement pour l’Amnistie et les droits fondamentaux (MOVADEF), dans le centre de Lima, où se tenait une exposition de peintures faites par les prisonniers du PCP-SL. Les autorité considèrent que cette exposition relèvent de “l’apologie du terrorisme” tandis que le représentant du MOVADEF (par ailleurs avocat du Président Gonzalo) parle de “l’expression artistique d’une solution politique”.

Depuis lundi dernier, le fondateur du PCP-SL, Abimael Guzman, le “Président Gonzalo” est en grève de la faim. Selon Alfredo Crespo, son avocat cette grève a quatre raisons. La première est que les autorités ne lui permettent pas l’accès à sa famille depuis presque un an. La deuxième est que ses avocats ne sont pas autorisé à entrer dans les documents juridiques dans sa cellule. La troisième est qu’il n’a pu garder les mémoires qu’il a écrit avec son partenaire, Elena Iparraguirre. La quatrième est que le procureur anti-terrorisme exige l’annulation de son mariage avec Iparraguirre.

Elena Iparraguirre et Abimael Guzmán

Elena Iparraguirre et Abimael Guzmán

La Police nationale péruvienne a capturé deux frères qu’elle accuse d’être membre du PCP-SL. Michel-Ange et Franklin Tiquillahuanca Flores, alias les camarade “Bagner” et camarade “Homer” sont natifs de Huancabamba (Piura). Ils ont été capturés dans la ville de Jaén, suivant un mandat pour “terrorisme” de la Cour pénale nationale de Lima du 19 Novembre 2014. Les deux hommes auraient, avec d’autres combattants maoïstes, à l’embuscade contre une patrouille de police de Piura en 1993, où 17 policiers et un civil avaient été tués.

Pérou: Deux guérilleros maoïstes capturés par l’armée

Les militaires péruviens a arrêté jeudi quatre personnes dont deux membres présumés du PCP-SL, lorsqu’une patrouille militaire a intercepté un véhicule occupé par quatre personnes après minuit, jeudi, sur une route près de la ville de Panti Tincuy dans la province de Huanta. Une courte fusillade a opposé les occupants du véhicule avec les militaires. Les militaires ont récupéré deux fusils et un pistolet.

Ulser Pillpa Paitan, connu comme “le camarade Johnny” dans les rangs du PCP-SL, et qui avait a été arrêté en Bolivie en juin 2011 lors d’une opération contre le narco-trafic, et qui risquait prochainement l’extradition pour “terrorisme” vers le Pérou, s’est évadé mardi à l’aube avec trois autres prisonniers. Ils ont classiquement franchi le mur de la prison avec un corde de drap dans le quartier central de San Pedro de La Paz. Il s’était évadé une première fois en avril mais avait été repris en août.

Ulser Pillpa Paitán

Ulser Pillpa Paitán

Carlos Inchaustegui a été libéré samedi à la prison de sécurité maximale de Miguel Castro Castro après avoir été emprisonné pendant 22 années. Il avait été arrêté avec sa conjointe de l’époque, Maritza Garrido Lecca, et, Abimael Guzman, (le président Gonzalo) du PCP-SL. Maritza Garrido elle purge une peine de 25 ans de prison à la prison de Santa Monica.

Pérou: Libération d’un dirigeant du PCP-SL

Dans le cadre de l’opération anti-maoïste “Capturas 2014”, les agents de la Direction contre le terrorisme (DIRCOTE) ont capturé Eladio Villanueva Américo Chuco (50ans). Connu sous les pseudonymes de “Joel” ou “Italo”, il était recherché notamment pour l’attaque du poste de police de Chandigarh par la guérilla du PCP-SL, où sont morts deux agents de police, dans les années 1990. L’homme a été arrêté au lieu-dit Noruega Perené, dans le district de Pichanaki, (province de Chanchamayo).

Pérou: Arrestation d’un maoïste recherché

Des militaires de la troisième brigade des Forces spéciales de l’armée péruvienne ont découvert une cache d’armes de la guérilla maoïste dans la province de Tocache, non loin de Loboyacu. La cache aurait appartenu au Comité régional du Huallaga du PCP-SL

Pérou: Les militaires découvrent une cache d’armes des maoïstes

Alfredo Crespo, secrétaire général du MOVADEF, organisation accusée d’être comme la façade politique du PCP-SL, a été libérés mardi après quatre mois de détention. Il a quitté la prison “Piedras Gordas”, avec un autre dirigeant de MOVADEF également libéré, Manuel Fajardo, l’avocat du fondateur du PCP-SL, le “président Gonzalo”. Cinq autres dirigeants du MOVADEF ont été libérés.

Ces libérations font suite à une décision de justice prise avant l’appel interjeté par les dirigeants du MOVADEF après leur arrestation le 28 mars dernier. Les dirigeants du MOVADEF font face à des accusations de “terrorisme, de leadership terroriste et de financement du terrorisme par le trafic de drogue” selon l’acte d’accusation. Il semble que le bureau du procureur de la République contre le terrorisme n’a pas su fournir suffisamment de preuves contre le MOVADEF. Le gouvernement péruvien cherche à maintenir hors la loi le MOVADEF pour empêcher la participation à la vie politique, et notamment aux élections.

Pérou: Libération des dirigeants du MOVADEF

Les policiers de la Direction contre le terrorisme (DIRCOTE) ont arrêté samedi 19 quatre membres présumés du Comité régional de Huallaga du PCP-SL. Maria Bautista Rojas (54 ans) était sous le coup d’un mandat d’arrêt pour “terrorisme” et aurait au Comité régional de Huallaga du PCP-SL pour les localités de San José, San Antonio, San Juan et Las Palmas. Elle était aussi recherchée pour la mort d’un milicien de la contre-guérilla. Arostegui Mario Sabino (44 ans), était également recherché pour les mêmes affaires. Anita Flores Rojas America (48) et José Antonio Rubina Arnao (41 ans) étaient également recherché pour “terrorisme”.

Le 20 juillet, la DIRCORE est parvenu à arrêter à Chiclayo, Jose VJT (58 ans) alias camarade “Octaviano” ou “Roberto”, qui a combattu dans le détachement Maray, la principale unité de guérilla du PCP-SL dans le Huarmaca. Parmi les attaques attribuées à “Octaviano”, l’embuscade qui avait coûté la vie à 17 policiers le 3 février 1993.

Pérou: Arrestations en série