Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Suite à l’acquittement déclaré en mai dernier par la juge dans le cadre du procès contre une douzaine d’anarchistes inculpés notamment “d’association de malfaiteurs” (voir notre article), le procureur a décidé de faire appel. Voici ce qu’un des inculpés écrivait en avril 2019 à propos de ce procès : « Cet apogée vient jeter une zone d’ombre sur le fait que ce procès et son verdict ne seront probablement qu’un nouvel épisode dans cette saga où les rebondissements judiciaires se sont enchaînés depuis la mise au jour de cette enquête ainsi qu’après sa clôture. (…) Ce procès n’est donc rien d’autre qu’un épisode plus spectaculaire que les autres dans cette série-choc autour de la répression. » Il avait vu juste. Il n’y pas encore de date fixée pour la reprise du procès.

Affichage solidaire à Bruxelles

Affichage solidaire à Bruxelles

 

Notre site internet est à présent actif depuis une quinzaine d’années, dont une bonne partie via le système de gestion de contenu (CMS) Spip. Aujourd’hui, il compte plus de 16.000 articles et près de 12.000 documents (images, PDF,…) Nous envisagions depuis un moment le fait que Spip deviendrait insuffisant pour nos besoins. Si Spip a permis à notre site (et à de nombreux sites de la sphère militante) de se maintenir aussi longtemps à un rythme ascendant, plusieurs éléments nous ont poussés aujourd’hui vers un changement de plateforme: sécurité, communauté active, le savoir et les outils à disposition, la compatibilité avec d’autres logiciels, etc. nous avons fait le choix d’abandonner définitivement Spip pour WordPress. Nous avions déjà choisi d’utiliser WordPress avec d’autres sites internet que nous maintenons ou auxquels nous participons (Secours Rouge International, Campagnes de soutien aux Combattant.e.s du Kurdistan, Agenda du Local Sacco-Vanzetti, Red Voices of India, etc.) La première étape de ce déménagement vient de commencer, avec l’import de notre ancien site dans ce nouveau. Quelques fonctionnalités ont été ajoutées (compatibilité avec les smartphones, partage vers Facebook et Twitter,…) et d’autres sont à venir.

Il y a évidemment des bugs, des images qui n’ont pas été importées, d’anciens codes qui ne sont plus compatibles avec WordPress, etc. Pour permettre à nos visiteurs de pouvoir toujours consulter nos articles nous avons mis plusieurs outils en place, dans chaque page article vous aurez la possibilité de consulter la version de l’article sur notre ancien site, si le lien est lui-même brisé, vous pourrez en un clic lancer une recherche sur l’ancien site pour retrouver le contenu correspondant. Enfin, tous les articles importés de l’ancien site dispose d’un formulaire “rapporter un bug” que nous vous invitons à remplir si vous en trouvez, afin de rendre ce site plus fonctionnel.

En plus des liens dans chaque article, une page est également dédiée.

Une fois que cette étape de débogage sera terminée, la suite des étapes comprendra une restructuration du contenu, une refonte graphique plus profonde, la possibilité de nous contacter de façon sécurisée via le site, l’ajout de nouvelles fonctionnalités, le partage du site avec d’autres sections francophones du Secours Rouge International, et bien d’autres.

Bienvenue !

Nouveau site du Secours Rouge

Il existera, peut-être, une nouvelle option pour les élèves de 5e et de 6e secondaire. Ils pourraient choisir un cours d’armée, une sorte de préparation militaire et de sécurité. Le projet n’a pas encore été officiellement validé par les réseaux d’enseignement mais ils se disent intéressés. L’armée et la police, aussi, évidemment, puisque cela pourrait susciter des vocations et, donc, combler leur manque d’effectifs. Dès 2021, les élèves de 5e et 6e secondaire pourraient découvrir le métier en technique de qualification. Une première année de connaissances générale, une seconde plus active. La Fédération Wallonie-Bruxelles et la Flandre sont plutôt enthousiastes, une réunion est prévue fin août pour élaborer le projet.

Militaires belges en mission “anti-terroriste”

Notre camarade Mustapha “Ernest” Erden (aussi connu comme Mujo Muric) est décédé jeudi matin d’une crise cardiaque (voir notre article). Un hommage lui sera rendu le mardi 30 juillet au local Sacco Vanzetti en présence de sa famille, ses amis et ses camarades.

Hommage mardi 30 juillet à 18h au local Sacco-Vanzetti, 54 chaussée de Forest, 1060 Bruxelles

Hommage à notre camarade

Hommage à notre camarade

À moins d’un an des prochaines élections sociales en Belgique, les entreprises en profite pour accélérer les licenciements de syndicalistes. Cette période, appelée aussi la période des soldes, est une période où les licenciements sont moins coûteux pour les entreprises, plusieurs syndicalistes ayant déjà été licenciés.

Ce jeudi 25 juillet, c’était au tour de Laurent Vanhaelen, délégué principale du syndicat des employés (CNE-CSC) chez Econocom à se faire licencier. Il le sera sans que la procédure de licenciement n’ait été respectée et le courrier accompagnant la notification de licenciement incriminant clairement les activités syndicales du délégué. Un rassemblement de soutien est prévu le mardi 30 juillet devant les bureaux d’Econocom pour exiger la réintégration du syndicaliste.

Rassemblement de soutien, mardi 30 juillet dès 07:00
Leuvensteenweg 510/B-10, 1930 Zaventem

Soutien à Laurent Vanhaelen

Soutien à Laurent Vanhaelen

C’est avec une immense tristesse que nous apprenons le décès de notre ami et camarade, Mustapha “Ernest” Erden (aussi connu comme Mujo Muric), tué par une crise cardiaque ce matin. Mustapha était un militant communiste, membre du mouvement révolutionnaire turc de la première heure, il habitait en Belgique depuis de nombreuses années et participaient à toutes les mobilisations de la gauche révolutionnaire locale et internationale. Son combat pour le socialisme, l’internationalisme et la solidarité continuera à travers nos luttes. Nos pensées vont aux ami·e·s, camarades et à la famille de Mustapha. Un hommage sera prochainement rendu.

Nous nous rappellerons toujours de sa gentillesse, son esprit de vraie camaraderie, son hostilité au sectarisme et son attachement à l’unité de tou·te·s les révolutionnaires.

Mustapha

Mustapha

mustafa_ernest_erden.jpg

Un appel d’offres a été récemment lancé par la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles afin d’obtenir un «camion-barrière» à utiliser lors de manifestation. Le marché public vient d’être ouvert, et si de tels camions anti-émeutes existent déjà à travers le monde (comme le Bozena Riot de la vidéo ci-dessous), la zone de police a dressé un cahier des charges en fonction de ses besoins spécifiques. Parmi les demandes de la police, une barrière atteignant deux mètres de haut et dix de longueur, des barbelés et des caméras pour éviter que les manifestants ne grimpent sur le camion-barrière.

Bozena Riot

Des Gilets jaunes ont été arrêtés par la police dimanche 21 juillet, jour de fête national, dans le Parc royal. Aucun d’entre eux n’avait de gilet jaune et aucun geste n’avait été posé. Les arrestations ont été faites par la police fédérale en présence de policiers des renseignements généraux. Les gilets jaunes ont été maintenus dans le Vauxhall du parc jusqu’à la fin du défilé.

Le kiosque du Vauxhall

Le kiosque du Vauxhall

Après une action syndicale en 2017, direction et représentants des travailleurs de Volvo Car Gand avaient abouti à un accord afin d’alléger la charge de travail. Mais la vitesse de la ligne de production a ensuite à nouveau été revue à la hausse, sans mise en place de mesures supplémentaires. Cela a à nouveau mené à une courte interruption de travail en 2018, qui n’était pas soutenue par les syndicats. Un groupe d’ouvriers a été licencié à la suite de cette action et une partie d’entre eux s’est dirigée vers le tribunal. Le constructeur automobile Volvo Car Gand vient d’être condamné à doit payer des dédommagements entre 20.000 et 24.000 euros à quatre de ces anciens travailleurs pour les avoir licenciés de manière injustifiée, a décidé le tribunal du travail local.

L'usine Volvo à Gand

L’usine Volvo à Gand

Alexis Deswaef, ancien président de la Ligue des Droits Humains a été cité à comparaitre suite à une plainte du commissaire Vandersmissen. Il comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Bruxelles pour deux motifs : harcèlement et outrage sur une période couvrant de 2008 à 2016. On ignore à ce stade la nature réelle des faits qui sont reproché à Alexis Deswaef. Il pourrait s’agir d’interviews, qu’il avait donné en tant président de la LDH, où il nommait directement le commissaire.

Arrestation d'Alexis Deswaef en 2016 sur ordre du commissaire Vandersmissen

Arrestation d’Alexis Deswaef en 2016 sur ordre du commissaire Vandersmissen