Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Depuis juillet 2018, toutes les communes du pays sont tenues de créer des CSIL (des Cellules de Sécurité Intégrale Locales). Leur mission serait de détecter et surveiller toute personne qui entrerait dans le “radicalisme violent” et le “terrorisme”. Ces plateformes locales regroupent les services de prévention sociale, l’administration et des “acteurs de la société civile”, le tout sous la responsabilité du bourgmestre. On peut retrouver dans une CSIL des directeurs d’école, des agents de prévention, des agents du CPAS, des représentants du Forem, d’hôpitaux… Les CSIL ont des contacts privilégiés avec la police et le parquet. L’idée est de permettre de bien connaître sa population locale et les signes avant-coureurs d’une “radicalisation”, et d’intervenir au plus vite si elles le jugent nécessaires. À ce jour, 388 communes sur les 581 que compte notre pays, ont créé une CSIL. La Wallonie compte à ce jour 112 CSIL pour 262 communes. La Flandre en compte déjà 257 sur 300 tandis que les 19 communes bruxelloises ont toutes embrayé très rapidement.

Le siège de la Sûreté de l'État

L

Une enquête est ouverte par la police de la zone de Bruxelles-Capitale/Ixelles afin d’identifier les auteurs de jets de peinture et de tags sur le bâtiment de l’ambassade du Brésil à Bruxelles la nuit de mercredi à jeudi. Une inscription “Bolsonaro=ecocide” a été taguée sur la façade de l’ambassade et la façade a été couverte d’empreintes de mains à la peinture rouge, comme ensanglantées. Ces tagues sont a mettre en lien avec les graves incendies qui ravagent la forêt amazonienne au Brésil. Le président brésilien, Jair Bolsonaro, est accusé d’être en partie responsable de la destruction de cet écosystème.

L'ambassade brésilienne à Bruxelles taguée

L’ambassade brésilienne à Bruxelles taguée

Ce vendredi matin, les occupants du Centre Social Autogéré “Entre-Murs Entre-Mondes” (Quai Saint-Léonard 62-64, 4000 Liège) ont reçu un avis d’expulsion leur laissant 8 jours pour quitter les lieux. Le lieu, situé dans le quartier Saint-Léonard à Liège, est ouvert depuis le mois de juin avec pour but d’en faire un lieu de vies pour les militant.e.s ainsi que pour proposer un espace aux activités sociales, culturelles ou politiques.

Entre-Murs Entre-Mondes

Demain deux événements auront lieu à Bruxelles :

  • Rassemblement contre les politiques du gouvernement APK-MHP :

Appel : “Les gangs fascistes du AKP-MHP ont porté la politique d’occupation à un niveau supérieur et ont usurpé le peuple kurde en nommant des administrateurs. Face à ça, ils ont attaqué notre peuple qui a résisté et a déclaré la guerre contre tous nos gains. Il est temps d’être ensemble dans les rues. Le moment est venu d’embrasser notre volonté, notre peuple, nos mères résistantes, l’avenir de nos enfants. Soyons côte à côte. Unissons nous”. Lieux : Gare centrale. Heure : 11h

  • Soirée de soutien à l’EZLN et au CNI du Mexique :

Cet événement s’inscrit dans le cadre de l’appel international des Journées pour la Vie et contre la Guerre afin d’exposer la situation actuelle de violence à laquelle sont soumises les différentes communautés autonomes membres de l’EZLN (Armée Zapatiste de Libération Nationale) et du CNI (Congrès National Indigène) de Chiapas et de Guerrero, Mexique. Lieux: L’Adesif (Rue de Liedekerke 71. Heures : de 16h à 23h30

Pour plus d’information sur la soirée de soutien à l’EZLN et au CNI, voir l’évènement sur Facebook.

Manifestations du mouvement du mouvement kurde contre l'AKP

Manifestations du mouvement kurde contre l’AKP

Début mai 2019, le conseil des ministres approuvait en première lecture un avant-projet de loi porté par le cabinet du Ministre de la Défense et des Affaires Étrangères. Cet avant-projet vise à renforcer la protection des informations classifiée en la rendant conforme aux obligations internationales de la Belgique, avec notamment un quatrième niveau de classification. En plus de “très secret”, “secret” et “confidentiel”, la mention “restreint” doit voir le jour. Le texte contient également un article qui stipule “la possibilité que les personnes qui ne sont pas titulaires d’une habilitation de sécurité et qui utilisent des informations classifiées sont passibles d’un emprisonnement d’un mois à trois ans et d’une amende de cent euros à cinq mille euros.” Le conseil d’état, dans un avis remis en juin, estime que la formulation très large d’un tel article permettrait de poursuivre les journalistes et les lanceurs d’alerte qui révèlent des secrets d’état. L’avant-projet devra encore passer en seconde lecture au conseil des ministres puis au parlement. 

Aujourd’hui, le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné six personnes pour avoir construit et caché des engins explosifs. L’affaire a débuté en mars, lorsqu’un militant a été arrêté sur le rond-point de Couillet avec dans son sac à dos des engins suspects. Après enquête, six Gilets Jaunes sont renvoyées devant le tribunal. Quatre hommes qui auraient préparé les engins et planifié de les utiliser à Feluy contre les forces de police et deux femmes accusées d’avoir caché le sac dans le fond de leur jardin en connaissance de cause.

Les engins explosifs auraient été construits sur base de vidéos trouvées sur le Web. Il y aurait eu des réunions entre les militant·e·s pour planifier l’opération ainsi que des tests. Ainsi, des engins auraient été testés et l’exercice filmé sur smartphone. On pourrait y voir des flammes montant à deux mètres de haut et des morceaux d’aluminium projetés dans les airs. Les deux Gilets jaunes, accusées d’avoir caché les engins, écopent d’une suspension du prononcé. Les quatre autres sont condamnés à de 30 à 36 mois de prison avec sursis sauf pour l’un d’entre eux condamné à la prison ferme.

Arrestation lors d'une manifestation des gilets jaunes à Bruxelles (archive)

Arrestation lors d’une manifestation des gilets jaunes à Bruxelles (archive)

Suite à l’acquittement déclaré en mai dernier par la juge dans le cadre du procès contre une douzaine d’anarchistes inculpés notamment “d’association de malfaiteurs” (voir notre article), le procureur a décidé de faire appel. Voici ce qu’un des inculpés écrivait en avril 2019 à propos de ce procès : « Cet apogée vient jeter une zone d’ombre sur le fait que ce procès et son verdict ne seront probablement qu’un nouvel épisode dans cette saga où les rebondissements judiciaires se sont enchaînés depuis la mise au jour de cette enquête ainsi qu’après sa clôture. (…) Ce procès n’est donc rien d’autre qu’un épisode plus spectaculaire que les autres dans cette série-choc autour de la répression. » Il avait vu juste. Il n’y pas encore de date fixée pour la reprise du procès.

Affichage solidaire à Bruxelles

Affichage solidaire à Bruxelles

 

Notre site internet est à présent actif depuis une quinzaine d’années, dont une bonne partie via le système de gestion de contenu (CMS) Spip. Aujourd’hui, il compte plus de 16.000 articles et près de 12.000 documents (images, PDF,…) Nous envisagions depuis un moment le fait que Spip deviendrait insuffisant pour nos besoins. Si Spip a permis à notre site (et à de nombreux sites de la sphère militante) de se maintenir aussi longtemps à un rythme ascendant, plusieurs éléments nous ont poussés aujourd’hui vers un changement de plateforme: sécurité, communauté active, le savoir et les outils à disposition, la compatibilité avec d’autres logiciels, etc. nous avons fait le choix d’abandonner définitivement Spip pour WordPress. Nous avions déjà choisi d’utiliser WordPress avec d’autres sites internet que nous maintenons ou auxquels nous participons (Secours Rouge International, Campagnes de soutien aux Combattant.e.s du Kurdistan, Agenda du Local Sacco-Vanzetti, Red Voices of India, etc.) La première étape de ce déménagement vient de commencer, avec l’import de notre ancien site dans ce nouveau. Quelques fonctionnalités ont été ajoutées (compatibilité avec les smartphones, partage vers Facebook et Twitter,…) et d’autres sont à venir.

Il y a évidemment des bugs, des images qui n’ont pas été importées, d’anciens codes qui ne sont plus compatibles avec WordPress, etc. Pour permettre à nos visiteurs de pouvoir toujours consulter nos articles nous avons mis plusieurs outils en place, dans chaque page article vous aurez la possibilité de consulter la version de l’article sur notre ancien site, si le lien est lui-même brisé, vous pourrez en un clic lancer une recherche sur l’ancien site pour retrouver le contenu correspondant. Enfin, tous les articles importés de l’ancien site dispose d’un formulaire “rapporter un bug” que nous vous invitons à remplir si vous en trouvez, afin de rendre ce site plus fonctionnel.

En plus des liens dans chaque article, une page est également dédiée.

Une fois que cette étape de débogage sera terminée, la suite des étapes comprendra une restructuration du contenu, une refonte graphique plus profonde, la possibilité de nous contacter de façon sécurisée via le site, l’ajout de nouvelles fonctionnalités, le partage du site avec d’autres sections francophones du Secours Rouge International, et bien d’autres.

Bienvenue !

Nouveau site du Secours Rouge

Il existera, peut-être, une nouvelle option pour les élèves de 5e et de 6e secondaire. Ils pourraient choisir un cours d’armée, une sorte de préparation militaire et de sécurité. Le projet n’a pas encore été officiellement validé par les réseaux d’enseignement mais ils se disent intéressés. L’armée et la police, aussi, évidemment, puisque cela pourrait susciter des vocations et, donc, combler leur manque d’effectifs. Dès 2021, les élèves de 5e et 6e secondaire pourraient découvrir le métier en technique de qualification. Une première année de connaissances générale, une seconde plus active. La Fédération Wallonie-Bruxelles et la Flandre sont plutôt enthousiastes, une réunion est prévue fin août pour élaborer le projet.

Militaires belges en mission “anti-terroriste”