Marie-Christine Marghem ; Ministre fédérale MR de l’Énergie, de l’Environnement et du Développement durable ; a réagit à la haie de déshonneur réservée à Sophie Wilmès lors de sa visite de la veille au CHU de Saint-Pierre (voir notre article). Elle a déclaré que cette action était une “action ridicule” menée par des personnes qui agissaient “comme des enfants qui n’ont pas eu ce qu’ils voulaient”.

Marie-Christine Marghem, Ministre fédérale MR de l'Énergie, de l'Environnement et du Développement durable

Aujourd’hui, la première ministre, Sophie Wilmes, visitait l’hôpital Saint-Pierre à Bruxelles. Une centaine de soignant·es ont alors formé une haie en lui tournant le dos pour marquer leur dégout de la politique menée par son gouvernement et de sa gestion de l’épidémie de Coronavirus. La colère des soignant·es a été particulièrement renforcée par deux arrêtés royaux permettant la réquisition des soignant·es par les gouverneurs de province ainsi que la pratique des soins infirmiers par du personnel non-qualifié (voir notre article). Les soignant·es protestaient également contre les coupes budgétaires qu’elle a réalisé dans le domaine des soins de santé, du temps où elle était ministre du Budget.

Les soignant·es forment une haie de déshonneur pour accueillir Sophie Wilmes

Les travailleuses et travailleurs de différentes entreprises de transports françaises, ont fait parvenir des messages de solidarité au personnel de la STIB en grève contre le déconfinement prématuré (voir notre article). Ces messages de solidarité, provenant de différents corps de métier de la RATP et de la SNCF, ont été compilé dans une vidéo.

Le personnel de la STIB en grève contre le déconfinement prématuré

L’action de grève du personnel de la STIB contre le déconfinement prématuré se poursuit pour la quatrième journée consécutive, même si le mouvement semble moins suivi que les jours précédents (voir notre article). L’action est soutenue par 500 signataires d’une lettre ouverte. Malgré un accord entre les représentants syndicaux officiels et la direction de la STIB, les travailleuses et travailleurs ainsi que des délégués demandent à traiter avec les ministres de la mobilité directement.

Le personnel de la STIB en grève contre le déconfinement prématuré

Le personnel de la STIB en grève contre le déconfinement prématuré

La police d’Etterbeek est intervenue devant une habitation d’Etterbeek pour exiger le retrait d’une banderole indiquant “Adil tué par la police le 10/04/2020 – Ni Oubli, ni pardon”. Devant le refus des habitant·es, la police a dressé un PV qu’elle a transmis au fonctionnaire sanctionnateur de la commune. Il s’agit du fonctionnaire chargé de la mis en place des sanctions administratives communales (SAC). Ce PV se base sur l’article 38 du règlement général de police commun qui interdit les affichages sur l’espace public sans accord de la commune. Le police craint, en effet, que ce type de banderole n’amène à des révoltes similaires à celles qui se sont produites à Anderlecht. La police fait régulièrement pression pour faire enlever dénonçant la mort d’Adil (voir notre article).

La police d'Etterbeek fait pression pour enlever une banderole réclamant la justice pour Adil

La police d’Etterbeek fait pression pour enlever une banderole réclamant la justice pour Adil

Un Arlonais d’un quarantaine d’année a été interpellé pour l’incendie de deux combis de police et d’autres véhicules sur le parking de la zone de police d’Arlon, la nuit du 30 avril au 1er mai (voir notre article).  C’est l’enquête menée par le service SER de la zone de police de Gaume qui a permis cette interpellation. Il a été placé sous mandat d’arrêt et inculpé pour des faits d’incendie volontaire de plusieurs véhicules de police, la nuit. Présenté à la juge d’instruction Patricia Devaux en fin de matinée d’hier mercredi, il aurait avoué sa participation et serait un zadiste du Schoppach.

L'incendie à Arlon

Le personnel de la STIB a décidé de poursuivre son action de grève, entamée hier, contre le déconfinement prématuré (voir notre article). Près de 80% des chauffeurs de bus et 40% des chauffeurs de tram de la Stib n’ont pas pris leur service. Les conducteurs de métro ont rejoint le mouvement brièvement, vers 10h30, empêchant la circulation de la ligne 1 et 5 pendant environ une demi-heure.

Le personnel de la STIB en grève contre le déconfinement prématuré

Le personnel de la STIB en grève contre le déconfinement prématuré