Le Secours Rouge fait partie des organisations appelant à une manifestation le 1er mai à Bruxelles. Le Secours Rouge est une organisation ouverte à différents courants politiques dans le cadre d’une plate-forme et d’une pratique de solidarité active contre la répression de classe. Le Secours Rouge n’ignore pas que la justice de classe n’est qu’un élément d’un système général oppressif et exploiteur. Le Secours Rouge ne se rattache pas à une organisation politique particulière, à une ligne politique particulière. C’est pour cela que le Secours Rouge appelle au défilé du 1er mai: le 1er mai est le jour de tous les travailleurs exploités et de tous les peuples opprimés en lutte contre l’ennemi commun: le capitalisme.

Lire la déclaration du Secours Rouge sur le 1er mai (.pdf)

Affiche du 1er mai 2009

Affiche du 1er mai 2009

Les six étuddiants du Comité d’Action et de Soutien aux sans-papiers arrêtés judiciairement mercredi soir par la police alors qu’ils venaient de perturber le lancement de la campagne des libéraux européens pour les prochaines élections européennes, ont été relaxés jeudi après-midi sur ordre d’un juge d’instruction, sans être inculpés. Le parquet a ouvert un dossier pour coups et blessures à l’encontre d’un policier qui est en incapacité de travail et pour rébellion. Le policier souffre d’une fissure au tibia.

Le Comité des libertés appelle à un rassemblement demain samedi, à partir de 12h, devant la Commission européenne (rond-point Schuman) à Bruxelles pour protester contre les arrestations arbitraires qui ont visé les membres de la Fédération anatolienne en Allemagne et contre la criminalisation des militants associatifs.

Site de la Fédération anatolienne

Pour plus d’infos en français sur les arrestations en Allemagne

21 étudiants du CAS s’étaient finalement retrouvé au commissariat central à Bruxelles (cf. ci-dessous). En quelques minutes, plus d’une trentaine d’autres étudiants du CAS se sont rapidement rassemblés devant le Commissariat pour exiger leur libération. 15 arrêtés ont été relâchés dans la soirée au fur et à mesure que la pression augmentait. Reste 6 d’entre eux qui seront déférés au parquet demain matin, et placés devant un juge d’instruction qui statuera sur les accusations qui leur sont portées: ‘coup et blessure sur un agent de police‘. Aberrant selon les participants à l’action. 6 étudiants sont donc en ‘arrestation judiciaire’.

Manif de soutien ce jeudi matin à partir de 9h devant le Palais de Justice!

Les militants du Comité d’Action et de Soutien aux sans-papiers ont perturbé ce mercredi soir le lancement de la campagne des libéraux européens pour les prochaines élections européennes. Aux cris de ‘A bas les frontières, stoppez les déportations!‘, les militants ont fait irruption peu après le début du congrès organisé à Tours et Taxis devant un petit millier de militants libéraux venus de toute l’Europe. Après un bref instant de confusion, la police est intervenue pour déloger manu militari les protestataires. L’ensemble de ces militants ont été appréhendés, parfois violemment, par la police.

Le CAS appelle depuis 19h à un rassemblement de solidarité devant le commissariat de l’Amigo, (rue marché au charbon, à côté de la grand place) pour faire pression et faire sortir au plus vite les 22 militants interpellés à qui on a annoncé qu’ils devraient rester 12 heures en cellule. Pour ceux qui ne pourraient pas s’y rendre, il est possible de contribuer à cette pression en appelant le service de garde de la Police de Bruxelles (02/279.77.11) et celui du commissariat de l’Amigo (02/279.72.10).

Une vingtaine de personnes se sont rassemblées ce vendredi 10 devant le Consulat de France à Liège pour dénoncer la répression qui a lieu en France, notament à l’occasion du contre-sommet à Strasbourg. L’action a duré trois heures. Une quarantaine de robocops ont débarqué et finalement embarqué tout le monde au poste, mains colsonnées dans le dos. Vers 16h30, tout le monde était dehors.

Rassemblement à Liège contre la répression à Strasbourg

Rassemblement à Liège contre la répression à Strasbourg

Jeudi 16 avril à 21h30, au cinéma Aremberg (26, Galerie de la Reine), dans le cadre du Cinéma d’Attac, projection d’un reportage sur le sort réservé par la justice US à Mumia Abu Jamal, détenu depuis 28 ans dans le couloir de la mort.

Toute ma vie en prison (In Prison my whole Life), un film de Marc Evans (USA-GB, 2007, durée: 1h34′).

Dès 20h30, le débat: ‘Justice made in USA: barbarie, racisme, corruption…?‘ avec notamment: Françoise Dieryck d’Amnesty International.

Prix d’entrée: 6,6 euros (Article 27: 1,25 euros). Les recettes de la soirée seront versées à la campagne pour la libération de Mumia Abu Jamal.

Voir la bande annonce du film

Quelque quatre-vingts personnes ont mené ce samedi dès 6h une action de désobéissance civile au centre fermé pour étrangers 127bis à Steenokkerzeel. Les manifestants, qui s’étaient cachés dans des champs situés le long du centre, ont profité de l’ouverture des portes d’entrée à 6h pour s’introduire dans l’enceinte du 127bis. La police est arrivée sur les lieux en nombre en moins de dix minutes, sans procéder directement à des arrestations. Les manifestants, qui venaient de Bruxelles, de Wallonie (notamment de Liège et Louvain-la-Neuve) et de Flandre (de Gand et Bruges principalement) ont organisé un sit-in et ont bloqué l’entrée du centre fermé, empêchant les gardiens de refermer la barrière. L’objectif du collectif était de perturber le fonctionnement du centre et d’empêcher samedi toute expulsion par avion de personnes en situation irrégulière. Des militants se sont enchaînés aux grilles via un système ‘Lock On’, un tube métallique dans lequel les manifestants dissimulent leurs mains pour compliquer la tâche des policiers chargés de les évacuer.

La police s’est contentée dans un premier temps d’encadrer la manifestation. Elle a ensuite invité les militants à partir. Face au refus du collectif, les policiers ont procédé vers 9h à des arrestations administratives. La police a ligoté les mains des manifestants au moyen d’attache-colson et les a conduits ensuite dans un bus. Le groupe a été emmené à la gare de Zaventem où il a été relaxé. Une action similaire avait été menée le 25 octobre au centre fermé de Vottem par une soixantaine de militants de diverses associations dont le Collectif de Résistance aux Centres pour Etrangers (CRACPE) et le 28 juin par une vingtaine d’activistes au centre pour illégaux de Merksplas.

Voir le sujet sur RTLtvi

Le Mouvement des Travailleurs/ses Sans Papiers occupe l’église Béguinage à la demande des syndicats depuis le 20 janvier 2009 au nombre de 230 personnes dont une cinquantaine de femmes avec enfants. Ils revendiquent le droit au travail et leur régularisation. Depuis l’accord du gouvernement le 18 mars 2008, rien de cet accord n’a été mis en application, malgré toutes les actions menées par le M.T.S.P. Le Mouvement des Travailleurs/ses Sans Papiers s’impatiente et trouve l’attente trop longue et ne voit qu’une issue, la grève de la faim.

Les 280 occupants du hall des sports de l’ULB ont entamé une grève de la faim il y a 40 jours (le 27 février). Ils n’ont aucun soutien médical et toujours pas de prise en charge AMU. Leur situation devient catastrophique. Après 40 jours de grève de la faim, et pour certains plusieurs jours de grève de la soif, ils sont actuellement dans la ‘période à risque’. Vous êtes médecins, psychiatres/ologues ou infirmiers/ères? 1 à 2 heures par semaine seraient déjà un apport important. Des bonnes volontés pour une administration sommaire seraient aussi bienvenues. Si vous n’êtes pas professionnels de la santé, parlez-en à vos amis médecins, infirmiers, aides soignants et venez sur place rendre visite aux occupants;

Contactez le plus vite possible:

-0495 / 72 35 68 (Grégory Meurant: coordo aide médical d’urgence Hall Ulb)
-0494/723 786 (Nils De Bruyn: coordo planing soignants de.bruyn.nils@gmail.com)