Les habitants d’Isidoro (Belo Horizonte) s’apprêtent à être expulsés dans les prochaines heures ou les prochains jours. La ville fait partie d’un plan de gentrification à 6.5 milliards de dollars. 10’000 policiers militaires seront mobilisés pour expulser les 8’000 familles qui y vivent. Les mouvements sociaux et les communautés d’habitants de la ville ont réussi dans les derniers jours à bloquer légalement l’expulsion grâce à une loi qui empêche les militaires d’expulser/blesser des enfants, mais la police militaire brésilienne a déjà répondu qu’elle n’en avait pas grand chose à faire. Des relogements ne sont pas prévus. Les habitants ont construit des barricades à l’entrée de la ville.

Bresil : 20’000 personnes se préparent à être expulsées

A l’occasion de la semaine mondiale de solidarité avec les prisonniers anarchistes qui aura lieu du 23 au 30 août (Le 23 août est la date d’anniversaire de l’exécution de Sacco et Vanzetti), la Croix Noire Anarchiste de Rio appelle à des actions de solidarité avec les prisonniers de la Coupe du Monde, notamment avec 18 personnes qui avaient été arrêtées la veille de la finale et avec de nombreux autres militants qui risquent encore la répression. Des procès, perquisitions et arrestations d’anarchistes auront probablement lieu dans les prochaines semaines en lien avec les rassemblements massifs contre la Coupe du Monde 2014.

Brésil : Appel à la solidarité avec les prisonniers de la Coupe du Monde

Lors de ses nombreuses opérations de surveillance et de répression contre le mouvement anarchiste brésilien à l’occasion de la Coupe du Monde, la police de Rio de Janeiro a inscrit Mikhaïl Bakounine dans une liste de 18 suspects potentiels de violences lors des émeutes anti-Coupe. La police brésilienne ne s’est rendue compte que trop tard qu’elle n’avait peu de chance de mettre la main sur cet anarchiste mort il y a 138 ans. Bakounine s’est retrouvé dans cette liste de suspects après avoir été cité dans une conversation téléphonique de Camila Jourdan, professeure de philosophie mise sur écoute et détenue pendant 13 jours. La police politique du Brésil avait commis une gaffe similaire pendant la dictature en listant Karl Marx parmi une liste de personnes subversives à surveiller. Les internautes brésiliens moquent donc la police brésilienne en diffusant des avis de recherche fictifs “Recherché pour actes de vandalisme lors de manifestations”.

Un avis de recherche fictif moquant la police de Rio

Un avis de recherche fictif moquant la police de Rio

Le Fifa Fan Fest est un évenement gratuit et en plein air à Rio de Janeiro qui accueille quotidiennement les spectateurs de foot qui n’ont pas de tickets pour aller voir les matchs. L’événement est donc aussi un lieu où les militants anti-fifa peuvent accrocher des banderoles, etc…
Mais hier la police anti-émeute a attaqué avec du gaz poivré et des grilles les spectateurs. Un incident de plus dans la longue liste de la Fifa qui ne semble plus être à ça de près.

Bresil : La police attaque… les spectateurs.

La police brésilienne a tiré des grenades de gaz lacrymogène samedi pour disperser quelque 350 manifestants anti-Mondial non loin du stade Maracana de Rio de Janeiro, alors que s’y disputait la rencontre Colombie-Uruguay. Lorsque les manifestants se sont approchés des alentours du stade, environ 250 policiers les ont repoussés avec des grenades lacrymogènes. Au moins trois manifestants ont été interpellés. Les policiers, appuyés par des collègues à moto et en voiture, ont ensuite chargé sur plusieurs petits groupes de jeunes cagoulés, les faisant reculer vers le point de départ de la marche, à environ un kilomètre du stade.

Brésil: Encore des affrontements à Rio

Une manifestation « anti-Coupe » à Salvador de Bahia en marge du match entre les Pays Bas et l’Espagne a tourné en heurts entre manifestants et policiers qui les ont dispersés à coups de grenades lacrymogènes et de bombes assourdissantes. La police militaire a interpelé 11 manifestants au centre-ville.

A Rio, la police militaire de Rio a empêché dimanche soir quelque 200 manifestants, dont des Blacks Bloc masqués, de s’approcher du stade Maracana au moment où se déroulait le match Argentine-Bosnie. Aux cris de « Hey Fifa, rentre en Suisse ! », les manifestants ont tenté en vain de forcer le barrage de police renforcé par la police montée. Empêchés d’aller vers le Maracana à coups de spray au poivre, les manifestants ont rejoint une autre avenue du quartier voisin de Vila Isabel et ont saccagé deux agences bancaires.

Brésil: Affrontements en marge des matches

Des incidents entre manifestants anti-Mondial et policiers ont provoqué des dégâts dans le centre de Belo Horizonte (centre-est), où des commerces et des banques ont été endommagés, jeudi après-midi,Les manifestants ont renversé une voiture de police et ont brisé les rideaux et les vitrines de plusieurs commerces et banques près du centre-ville. Des dizaines d’hommes de la police militaire, appuyés par des camionnettes et des hélicoptères, ont dispersé un groupe d’environ 200 personnes.

Les incidents ont commencé au moment même où, à Sao Paulo, se déroulait la cérémonie d’ouverture du Mondial à l’Arena Corinthians, suivie du premier match entre le Brésil et la Croatie. D’autres affrontements ont eu lieu plus tôt dans la journée à Sao Paulo, où la police a fait usage de gaz lacrymogènes, de balles en caoutchouc et de bombes assourdissantes contre des manifestants anti-Mondial.

Brésil: Reprise des affrontements

Au moins 8 anarchistes et antifascistes ont été arrêtés dans les heures précédant la Coupe du Monde, leurs maisons ont été fouillées, leurs ordinateurs et téléphones saisis. L’une des personnes arrêtées est Elisa qui est la principale témoin dans un procès accusant des policiers de torture et qui commençait hier à Rio. Au total, ce sont 17 mandats d’arrêts qui ont été délivrés par une nouvelle esquade de police qui enquête exclusivement sur les réseaux sociaux. Les personnes arrêtées pourraient donc être accusées de terrorisme et de crimes informatiques puisqu’elles seraient accusées d’être membres du “Black Bloc” (Sic) ou de Anonymous.
La situation est encore assez floue et les informations tombent au compte-goutte, n’hésitez pas à repasser pour plus de précision.

Brésil : Arrestations en série pour les anarchistes de Rio