Un agent du FBI chargé de la surveillance du dark web avait été contacté sur AlphaBay, où on négocie à peu près n’importe quoi en échange de bitcoin, par un utilisateur nommé Meat Cleaver. Le 3 septembre 2016, “Meat Cleaver” a commandé de l’explosif Semtex, une grenade à fragmentation soviétique F-1, une arme de poing et 100 cartouches. Le colis, devait être adressé à un certain James Geraghty, à Dolphin House. L’agent du FBI a organisé une fausse livraison DHL le matin du 14 septembre 2016. Un policier a alors photographié Jonathan Hawthorn recevant le colis à Dolphin House et signant le reçu au nom de M. Geraghty. Il a été arrêté plus tard dans la matinée avec un sac contenant la grenade (factice) et le (faux) Semtex.

La cour spéciale (sans jury) vient de condamner Jonathan Hawthorn, 45 ans, de Ballintyre Downs, (Ballinteer, Dublin), d’appartenance à l’IRA. Deux autres accusés, James Geraghty (61 ans) et Donal O’Ceallaigh (33 ans) ont par contre été jugés non coupables. Le juge estimant qu’il n’y avait aucune preuve étayant la thèse de la police selon laquelle les deux hommes étaient organisés dans l’IRA avec Jonathan Hawthorn. Celui-ci connaîtra sa peine lors d’une audience en octobre.

Alphabay

Alphabay

La semaine dernière, l’armée britannique ainsi que des paramilitaires PSNI/RUC ont pénétré dans le quartier de Free Dery. Ils s’en sont pris aux militants républicains présents dans les rues (notamment en tirant des balles de plastique) et ont mené des raids dans les maisons. C’est dans ce contexte qu’un volontaire de la brigade de Derry de l’IRA a tiré à l’AK47 et a lancé une grenade sur les forces britanniques.

British Army Security force base. Bishops Gate, Derry City Walls, Londonderry

British Army Security force base. Bishops Gate, Derry City Walls, Londonderry

Vendredi 29 juin, quatre personnes ont été condamnées par la cour spéciale criminelle pour appartenance à l’IRA. Kevin et Sean Hannaway, David Nooney, Eva Shannon et Edward O’Brien étaient accusés d’avoir participé à un meeting de l’IRA et ont été jugés par une cours spéciale criminelle constituée de trois juges et sans jury. Le mécanisme des cours spéciales criminelles a été mis en place dans le but de traiter des affaires dans des situations exceptionnelles. Cependant ces tribunaux d’exceptions ont été en activité sans interruption depuis 1972.

Les quatre accusés avaient été mis sur écoute. Cependant lors de ce type de procédure, il n’est pas toujours nécessaire de produire des preuves matérielles. Ainsi les tribunaux spéciaux appuient souvent leurs décisions sur des “belief evidences” dans lequel il suffit qu’un membre de la Gardai (la police de la République d’Irlande), vous croit coupable pour que cela constitue une preuve. Les condamnations et emprisonnements de membres présumés de l’IRA ne sont pas rares que ce soit en République d’Irlande ou en Irlande du Nord (voir nos article ici et ici).

Manifestation pour les prisonniers républicains en Irlande

Manifestation pour les prisonniers républicains en Irlande

Le régime carcéral du prisonnier républicain Gabriel Mackle s’est considérablement aggravé. L’État britannique, non content de l’internement de Gabriel (officiellement soupçonné d’appartenir à l’IRA-Continuité, la CIRA), l’a transféré dans le sinistre camp de Maghaberry où il s’est vu refuser tout accès au courrier, aux lettres et aux cartes de sa famille et de ses amis. La compagne de Gabriel, Joanna, lui a rendu visite hier matin 26 novembre, accompagné de deux amies. La visite a immédiatement été supprimée au premier prétexte futile (une tasse de café apportée à la table) avec une telle soudaineté, brutalité et promptitude d’exécution que cela trahissait l’intention préméditée, d’autant que le responsable du contact avec les familles a refusé de prendre acte de la plainte des visiteuse et a supprimé les permis de visite.

Gabriel Mackle

Gabriel Mackle

La police de la République d’Irlande, la Gardai, a arrêté hier deux hommes âgés de 20 ans, accusés d’appartenir à la Nouvelle IRA (“New IRA”). Les deux hommes, qui transportaient 6kg d’explosifs à haute puissance Semtex et des détonateurs, circulaient dans un taxi lorsque l’unité d’intervention de la Gardai, armes au point, les ont arrêtés à Ballybough, dans le nord de Dublin, peu après 18 heures. La Gardai a également procédé à une perquisition dans la maison d’un parent d’une des deux personnes arrêtées. Celles-ci, dont l’une est connue pour sa militance républicaine, sont détenues au commissariat de Clontarf en vertu de l’article 30 de la Loi sur les infractions contre les États.

Le taxi dans lequel circulaient les membres présumés de la New IRA

Le taxi dans lequel circulaient les membres présumés de la New IRA

Trois militants républicains arrêtés le 13 ont été inculpés aujourd’hui d’appartenance à l’IRA Véritable clandestine. Donal O Coisdealbha (24 ans), a en outre été inculpé de possession d’une minuterie. O Coisdealbha n’a répondu à aucune question du tribunal. Un de ses proche parent est le fameux Jim ‘Mortier’ Monaghan qui avait été arrêté en août 2001 à Bogota avec deux autres militants de l’IRA sous l’accusation d’avoir enseigné aux FARC les moyens de fabrications de mortiers artisanaux efficaces tels que ceux utilisés par l’IRA. Monaghan était assis dans la cour hier pour l’audition de O Coisdealbha et a quitté sans faire de commentaire. Devant le tribunal ont également comparu Seamus McGrane (60 ans ans) qui avait déjà été emprisonné pour appartenance à l’IRA Véritable (et qui est présenté comme un des fondateurs de celle-ci). McGrane n’a pas répondu aux questions du tribunal. Le troisième inculpé se nomme Dylan Cahill (22 ans), qui doit en outre répondre de la possession d’un pistolet automatique et deux deux bombes artisanales.

Seamus McGrane

Seamus McGrane

L’ancien dirigeant de l’IRA véritable, Michael McKevitt, s’est vu refuser sa libération. Arrêté en 2001, il avait été condamné en 2003 à 20 ans de prison; c’est la première personne a avoir été condamné pour avoir “diriger du terrorisme” . Arrivé à un tiers de sa peine, il aurait pu bénéficier d’une réduction de peine.

Irlande du Nord: Michael McKevitt reste en prison

Un officier de l’armée a repéré une bombe sous sa voiture à Portadown, dans le Comté d’Armagh, ce vendredi. Il a appelé les démineurs de l’armée, qui se sont rendu sur place, à Corbracky Road et ont provoqué une explosion contrôlée. Trois organisations, la nouvelle IRA, l’IRA Continuité et Óglaigh na hÉireann poursuivent leurs campagnes armées contre l’occupation britannique. Des dizaines de républicains dissidents présumés ont été arrêtés en 2014.

Le leader républicain nord-irlandais Gerry Adams a été libéré dimanche soir, après avoir passé quatre jours en garde à vue, près de Belfast. Le président du Sinn Fein, qui est par ailleurs député de la République d’Irlande, était entendu par la police pour des faits remontant à 1972. C’est à un procureur de décider, à la lecture des interrogatoires de sa garde à vue, de l’inculper ou non.

Quelque 400 personnes se sont réunies samedi après-midi à Belfast pour réclamer la libération du leader républicain Gerry Adams, dont la garde à vue depuis mercredi soir liée à une exécution de l’IRA remontant à 1972 ravive la colère dans la partie du camp républicain qui a choisi l’arrêt de la lutte armée et renoncé à l’indépendance et à la réunification de l’Irlande au profit d’un statut d’autonomie. Ils accusent une partie de la police d’être opposée au processus de paix et de régler ses comptes avec Gerry Adams et le Sinn Fein. Les policiers ont obtenu vendredi une prolongation de la garde à vue de Gerry Adams, jusqu’à dimanche soir.

Irlande du nord: Détention prolongée pour Gerry Adams