Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

La police vénézuélienne a arrêté un membre présumé d’ETA recherché depuis 2001 par les justices espagnole et française. Asier Guridi Zaloña, alias “Gari”, 44 ans, est visé par de nombreux mandats d’arrêt de la justice espagnole, dont un pour “délit de terrorisme”, et par un “ordre de recherche et d’arrestation en vue de son extradition pour participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte terroriste émis par la cour d’appel de Paris” en 2009. Il avait déjà purgé une peine de prison en Espagne de 1992 à 1997. En juin 2007, c’est le tribunal de grande instance de Paris qui le condamne à deux ans de prison pour appartenance “au réseau logistique d’ETA”.

Asier Guridi Zaloña

Asier Guridi Zaloña

Le Vietnam a annoncé de nouvelles mesures pour interdire le partage d’articles d’actualité sur les blogs et les réseaux sociaux. 22 blogueurs ont été condamnés et emprisonnés, et d’autres menacés et intimidés simplement pour avoir critiqué le Parti communiste, l’Etat voire même uniquement ses dysfonctionnements (notamment la corruption de certains fonctionnaires).

Edward Snowden, l’ancien agent secret américain s’est évanouit dans la nature il y a quelques dizaines de minutes en atterrissant à Moscou.
Selon les passagers et les journalistes présents sur place : l’espion déchu aurait prit directement ses bagages sur le tarmac avant d’embarquer dans une voiture diplomatique équatorienne parquée à cotée de l’avion. Il serait donc en route pour Caracas via la Havane, malgré l’avion affreté par Julian Assange aux frais de Wikileaks il y a quelques jours.
Edward Snowden pourrait donc obtenir d’ici quelques heures le statut de réfugié politique au Venezuela, tout comme Assange avait obtenu le sien auprès de l’ambassade équatorienne à Londres.

Cette véritable histoire d’espionnage se poursuit alors que Snowden continue à faire des révélations quotidiennes sur les systèmes de renseignements américains.

USA : Snowden en route pour…

Un membre des Farc, soupçonné d’être impliqué dans une tentative d’attentat visant un commissariat de police en mai à Bogota, a été mortellement blessé au Vénézuela par la police. Luis Freddy Rojas Rincon vivait dans un hôtel situé dans l’Etat de Zulia, à la frontière avec la Colombie, et a été blessé lors d’un échange de tirs avec les forces de l’ordre vénézuéliennes. Il a reçu des soins médicaux mais il est mort quelques heures plus tard.

William Alberto Asprilla Chitiva, alias Marquetaliano, membre de l’état-major central des FARC a été capturé par la polcie vénézuelienne sur une route reliant Caracas au port de La Guaira (nord), grâce à une coopération et un échange d’informations entre l’armée colombienne et la police vénézuélienne. Bogota a demandé son extradition, mais il semble qu’il y ait aussi une demande des Etats-Unis qui accuse Marquetaliano d’avoir une responsabilité dans la mort en Colombie de trois Américains en 1999.

William Alberto Asprilla Chitiva

William Alberto Asprilla Chitiva

Elena Barcena Argüelles, Francisco Javier Pérez Lekue et José Ignacio Etxarte Urbieta,trois membres présumés d’ETA ont été arrêtés mercredi au Venezuela à bord d’un petit bateau sur lequel ils avaient quitté Cuba. Etxarte Urbieta, alias Rizos ou María Antonia, est l’un des six membres présumés de l’ETA poursuivis par la justice espagnole dans le cadre de liens supposés entre l’ETA et les FARC. La justice avait délivré un mandat d’arrêt international et demandé son extradition à Cuba. Pour sa part, Elena Barcena (photo), présentée par la police comme “responsable du commando La Piedra” qui opérait dans la zone de Saint-Sébastien, est accusée d’avoir participé à plusieurs enlèvements. Arrêtée en France en 1985, elle fut extradée un an plus tard par les autorités françaises au Cap Vert d’où elle avait fui vers Cuba via l’Angola. Pérez Lekue est, lui, accusé d’être membre du “commando Madrid” de l’ETA, au milieu des années 1980.

Venezuela: Arrestation de trois militants historiques d’ETA

Guillermo Torres, surnommé ‘Julian Conrado’, présenté par les autorités colombiennes comme le “No2 de l’état-major des FARC”, a été arrêté au Venezuela. Il est également connu pour avoir composé et joué les hymnes des rebelles lors des négociations de paix entre 1999-2002. Le gouvernement du Venezuela a fait savoir que Torres, 56 ans, avait été arrêté dans l’Etat du Barinas, lundi, situé près de la frontière colombienne. Le président colombien a indiqué que son homologue vénézuélien, Hugo Chavez, lui avait confirmé que Torres serait extradé vers la Colombie. Le ministre vénézuélien de l’Intérieur a indiqué dans un bref communiqué qu’Interpol avait émis un mandat d’arrêt international contre Torres en juillet 2002. Les Etats-Unis avaient offert 2,5 millions $ pour sa capture.

Venezuela: Arrestation d’un commandant des FARC

La nouvelle date d’il y a quelques jours: Le gouvernement d’Hugo Chavez a décidé d’extrader un membre présumé des FARC vers la Colombie. Il s’agit de Joaquim Perez Becerra qui a été arrêté à l’aéroport de Caracas le 22 avril dernier. Il est accusé “d’association de malfaiteurs et de financement d’organisations terroristes” sur base des courriels retrouvés dans l’ordinateur de Raul Reyes (un des dirigeants des FARC tué lors d’un raid de l’armée colombienne en Equateur le 2 mars 2008) qui feraient référence à ce militant directeur de l’agence de presse Anncol et résidant en Suède. Rappelons aussi qu’Hugo Chavez s’est montré, il y a quelque semaines, favorable à la réintégration du Honduras à l’Organisation des Etats américains, alors que ce pays est toujours présidé par le putschiste Porfirio Lobo.

Joaquim Perez Becerra

Joaquim Perez Becerra

Trois policiers ont été tués et trois autres blessés dans une embuscade du 6e Front des FARC, près de la ville de Miranda, dans la province de Cauca province, au sud-ouest de la Colombie.

Par ailleurs, des guérilleros du 59° Front des FARC ont fait exploser un pipeline dans la région de Maicao, au nord de la Colombie. L’oléoduc, long de plus de 224 kilomètres, dont 88 sur le territoire colombien, transporte du gaz naturel depuis le champ de gaz naturel de Campo Ballenas – exploité par Ecopetrol et Chevron – vers la ville portuaire vénézuélienne de Maracaibo. L’explosion, qui a eu lieu samedi soir à 20h30, a détérioré le pipeline sur 25 mètres, et a occasionné un cratère profond de sept mètres. Le transport trans-national du gaz, estimé à 200 millions de mètres cubes par jour a immédiatement été interrompu et ne devrait pas reprendre avant mardi. Avant d’entamer les travaux de réfection, le personnel militaire doit en effet déminer le terrain.

Explosion d’un oléoduc par les FARC

Explosion d'un oléoduc par les FARC

Les autorités de Caracas ont fait savoir à Madrid qu’elles allaient enquêter pour savoir si un basque de nationalité espagnole vivant au Venezuela y a entraîné des membres du groupe basque armé ETA, comme l’auraient reconnu, Juan Carlos Besance Zugasti et Xavier Atristain Gorosabel, deux membres présumés d’un commando de l’ETA, interpellés fin septembre au pays basque espagnol, ont affirmé, lors d’interrogatoires par la garde civile, avoir suivi une “formation” à l’été 2008 au Venezuela. Ils auraient dit qu’un de leurs formateurs était un membre de l’ETA, résidant au Venezuela et considéré par la justice espagnole comme “responsable de l’ETA dans cette zone du continent américain depuis 1999” et chargé de “coordonner les relations avec les FARC.