Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Samedi 14 décembre, le “Collectif Éphémère des Pères et des Mères Nöel en Colère” entamait la réquisition et l’occupation d’un un immeuble vide depuis plusieurs années afin de dénoncer et de sensibiliser sur le mal-logement et les inégalités (11 millions de logements vides en Europe contre 4,6 millions de personnes sans-abris dont 15.000 et 30.000 sur l’ensemble de la Région de Bruxelles-Capitale). Les militant·es souhaitaient également dénoncer la loi anti-squat votée l’an dernier qui criminalise l’occupation des bâtiments vides (voir notre article). Hier, la police, semble-t-il sous la direction du commissaire Vandersmissen, a expulsé les militant·es et arrêté deux personnes sans-papiers.

Occupation d'un bâtiment vide par Collectif Éphémère des Pères et des Mères Nöel en Colère

Occupation d’un bâtiment vide par Collectif Éphémère des Pères et des Mères Nöel en Colère

Depuis 2015, 15.530 personnes ont été détenues dans les opérations policières contre le Parti Démocratique du Peuple (HDP). Parmi elles, 16 députés du HDP, dont des coprésidents, 7 membres du Comité exécutif central, 21 membres de l’Assemblée du Parti et plus de 750 dirigeants provinciaux et de district (voir notre article). Une manifestation de solidarité aura lieu demain à Bruxelles.

Rassemblement de solidarité avec le HDP

 

Le Service Général du Renseignement et de la Sécurité (SGRS), qui dépend du Ministère de la Défense et s’occupe du renseignement militaire, ainsi que la Sûreté de l’État (VSSE), dépendante du Ministère de la Justice, ont recours à trois catégories de “méthodes de renseignement” :
Les méthodes ordinaires (identifier l’utilisateur d’un réseau de télécommunication ou d’une carte prépayée);
Les méthodes spécifiques (observer quelqu’un dans un lieu public, connaître l’auteur et le destinataire et la durée d’un appel téléphonique, obtenir les données de localisation d’un opérateur ou d’un service, etc.);
Les méthodes exceptionnelles (observer quelqu’un dans un lieu non public, ouvrir son courrier, surveiller son compte en banque, écouter et enregistrer des communications)

Pour procéder à une méthode dite “exceptionnelle”, une autorisation est nécessaire. Elle est délivrée par une commission administrative, la Commission BIM. Deux principes interviennent dans l’octroi d’une telle autorisation : le principe de proportionnalité (la fin justifie-t-elle les moyens ?), et le principe de subsidiarité (existe-t-il un autre moyen de parvenir au même but ?). Le comité R a également son mot à dire. S’il constate la moindre irrégularité pendant l’utilisation d’une méthode dite “particulière” (spécifique ou exceptionnelle), il a la possibilité de suspendre toute opération en cours. Le nombre de méthodes particulières a effectivement augmenté ces cinq dernières années. En 2018, 2445 méthodes particulières ont été mises en place selon le rapport du Comité R. Cela représente une augmentation de plus de 25 % par rapport à 2017, et de 80% par rapport à 2013.

Usage des méathodes particulières de recherche

 

Nous avons récemment changé de compte en banque (nouveau compte, à l’ordre de “Solidarité” : BE97 0689 3605 2249). Pour certaines personnes, il peut être difficile de faire un ordre permanent ou un don par virement. C’est pourquoi nous invitons ces personnes à nous soutenir via la plateforme Patreon. Attention toutefois, il y a plus de frais liés à l’utilisation de cette plateforme que via les virements bancaires. Lorsque cela est possible pour vous, nous vous invitons donc à faire vos dons récurrents ou uniques via le compte en banque.

Voir la page Patreon du Secours Rouge.

Mercredi 11 décembre, une table ronde en solidarité avec le peuple kurde est organisée à la Salle du Placet (Rue des Sports 2) à Louvain-la-Neuve. Cet événement organisé par le collectif de solidarité Liège-Rojava et le Collectif des Femmes à Louvain-la-Neuve, rassemblera quatre intervenant·es qui aborderont différents aspects de la révolution au Rojava. Plus d’infos ici.

Programme :

  • Said Tame : Historique de la révolution au Rojava depuis 2011 jusqu’aux
    nouvelles les plus récentes dans le contexte géopolitique de la région
  • Sixtine van Outryve d’Ydevalle : Les fondements de l’écologie sociale et
    sa formulation à travers le communalisme libertaire.
  • Jans Albatross : L’application des principes de l’écologie sociale au Rojava
  • Gulistan Ozer : La révolution des femmes – la Jineoloji
Table ronde en solidarité avec le peuple kurde

Table ronde en solidarité avec le peuple kurde

Lundi 9 décembre, une soirée de discussion se tiendra avec une camarade qui a passé les deux derniers mois au Rojava. Elle était présente lors du début de l’agression militaire turque le 9 octobre, et a vécu la tentative d’occupation. Son expérience lui permettra de témoigner de manière authentique de la résistance des internationalistes combattant·e·s contre l’attaque turque. Elle donnera des éclairages sur le rôle de la solidarité internationale dans ce contexte en changement perpétuel.

Evénement Facebook

19h au local Sacco-Vanzetti, 54, chaussée de Forest, 1060 Bruxelles

Rojava - Actualité et solidarité internationale

 

La police a convoqué une dizaine de Gilets Jaunes de Liège qui doivent être entendu·es cette semaine. Certain·es sont soupçonné·es d’association de malfaiteurs, d’autres d’entrave méchante à la circulation. Concrètement, les Gilets Jaunes sont accusé·es d’avoir entravé la circulation sur le parking d’une aire d’autoroute et d’avoir dégradé deux poteaux. D’autres sont également poursuivi·es pour “association de malfaiteurs” et certain·es ont été convoqué·es plusieurs fois sur un laps de temps très court.

Plusieurs Gilets Jaunes de Liège convoqué·es par la police

Plusieurs Gilets Jaunes de Liège convoqué·es par la police

 

Live

  • 16h15 : La RTBF annonce deux personnes arrêtées peu avant le début de la manifestation pour “insultes aux forces de l’ordre”.
  • 16h05 : Fin du live.
  • 15h50 : Les différents dispositfs policier (autopompe, policers en scooter, combis) semblent se disperser.
  • 15h45 : La ligne de police qui empêchait l’accès au Rond Point Schuman se disperse.
  • 15h10 : Déploiement de 7 combis des deux cotés du parc. Ils font mouvement vers Mérode. Un hélicoptère est présent sur zone.
  • 15h : La police se déploie en haut du Parc du Cinquantenaire, coté Mérode.
  • 14h53 : La police ferme une rue en plus. Avenue de la Joyeuse Entrée 24, 1000 Bruxelles, Belgique.
  • 14h50 : Risque de nasse entre le Parc du Cinquantenaire et Shuman.
  • 14h45 : La manifestation arrive au Rond Point Schuman. La tension monte. Une ligne de police signalée bloque l’accès.
  • 14h35 : Présence de 4,5 fascistes non-affichés dispersés dans la manifestation.
  • 14h35 : 6 Combis de police signalés Place Stéphanie.
  • 14h30 : Dispositif policier important, dont des policiers avec des chiens ainsi qu’une autopompe, signalé autour de la manifestation.
  • 14h30 : La manifestation est à l’arrêt Place Jean Rey. La manifestation se remet en route.
  • 14h20 : La manifestation passe la Gare de Bruxelles Schuman.
  • 14h15 : La manifestation arrive à Maelbeek.
  • 14h10 : La manifestation passe le croisement Rue de Trêve et Belliard.
  • 14h : La manifestation se met en route au départ de Place de Luxembourg. Elle se dirige vers Rue Beilliard.
  • 13h55 : Place du Luxembourg, présence de policiers en civil autour du rassemblement.
  • 13h40 : Deux antifascistes arrêtées probablement aux environs de la Place du Luxembourg.
  • 13H30 : Autopompe signalée square de Meeus.
  • 13h20 : Policiers en nombre signalés Gare du Luxembourg.
  • 13h05 : 3 combis de police rue Montoye,  5 au Square de Meeus ainsi que 4 combi Carrefour de l’Europe. Présence de policiers en nombre Place de Londres.
  • 13h05 : Il y aurait environ 15 arrestations à trône (Très probablement des fascistes qui avaient annoncé leur présence).
  • 12h50 : Dispositif policier important à trône.
GJ Dispostif Policer à trône

GJ Dispostif Policer à trône

  • 12h50 : Place du Luxembourg, contrôle systématique (sac, identité, prise de photo, prise de photo des drapeaux) en particulier des jeunes.
  • 12h30 : Beaucoup de policiers signalés Place du Luxembourg (notamment tout autour). Une personne aurait été arrêtée (à confirmer).
  • 11h50 : Début du live !

Ce 30 novembre, à l’occasion de la manifestation des Gilets Jaunes qui aura lieu à 13h à la Place du Luxembourg sous haute surveillance policière (évenement Facebook), notre permanence téléphonique anti-répression est ouverte à partir de 12h. Vous pouvez la joindre, en priorité via l’application Signal, mais également via Whatsapp, appel et SMS. Nous maintiendrons également sur cet article un direct écrit de la manifestation. Notez également l’adresse centrale de notre pôle “legal team et antirépression” sur secoursrouge.org/antirep

+32 467 705 874

Dans quels cas nous contacter ? Comment s’informer ?

  • Si vous voyez des arrestations, une nasse, des violences policières, ou d’autres infos utiles, en précisant le moment et le lieu.
  • Si vous ou quelqu’un d’autre est arrêté.
  • Dans cet article, ci-dessous !

Le jeudi 28 novembre, à Bruxelles, 22 membres du groupe Extinction Rebellion ont été arrêté·es préventivement alors qu’ils et elles préparaient une action d’affichage anti-consumériste contre le Black Friday. Des voitures de police attendaient les activistes quand ils et elles sortaient d’une réunion de préparation la veille du Black Friday, à 23h du soir. Après une inspection par la police, les activistes ont été arrêté·es pour être en possession de matériel qui laissait soupçonner qu’ils et elles “préparaient quelque chose” (des brosses, des bombes à peinture, de la colle et des affiches anti-Black Friday), selon les termes de la porte parole de la police, Ilse Van de Keere. Les activistes ont passé la nuit en cellule.

Des activistes d'Exctinction Rebellion à Bruxelles

Des activistes d’Exctinction Rebellion à Bruxelles

Vendredi 29 novembre, la police va tenter d’expulser la Zablière. Les habitant·es appellent à résister (la diversité des tactiques est encouragée) et demandent du soutien. Une réunion de coordination est prévue sur les lieux jeudi à 17h. Il est conseillé de prendre des provisions et des vêtements adaptés à la saison.

Depuis plusieurs semaines, des militant·es écologistes occupent le site de l’ancienne sablière de Schoppach, propriété de l’intercommunale Idelux, en vue d’y contester un projet de réhabilitation en zoning industriel. Les occupant·es considèrent qu’il s’agit d’une ZAD (zone à défendre) et le site a été rebaptisé “Zablière” (voir notre article).

Plus d’infos ici.

Arlon: Idelux fait saisir par la police du matériel de la ZAD

Arlon: Idelux fait saisir par la police du matériel de la ZAD