Ce samedi 30 septembre, plus de 200 policiers berlinois ont encerclé un rassemblement en solidarité avec Kayed Fasfous, en grève de la faim depuis plus 60 jours, et en soutien à Zaid Abdulnasser, coordinateur de Samidoun en Allemagne qui est menacé de se voir retirer son titre de séjour en Allemagne en tant que réfugié palestinien de Syrie en raison de ses activités politiques en faveur de la Palestine. Les policiers ont nassé les manifestants qui s’étaient rassemblés dans la Sonnenallee, près de la Hermannplatz. Les policiers ont inspecté chaque image et chaque texte, employant un traducteur pour traduire le texte arabe, y compris les calligraphies décoratives sur les sacs ou les t-shirts des participants. Ils ont successivement exigé que les drapeaux de Samidoun ne soient pas hissés, que les drapeaux et les pancartes à l’effigie de Georges Ibrahim Abdallah soient retirés. La police a ensuite menacé d’annuler le rassemblement si les participants chantaient “Du fleuve à la mer, la Palestine sera libre”. Les manifestants ont refusé de céder. Après de nombreux chants, la police a dispersé le rassemblement et arrêté six manifestants, leur donnant des amendes et les relâchant peu après, pour avoir chanté “De la rivière à la mer, la Palestine sera libre”.

 

Le maire de New York, Eric Adams, a rencontré mercredi des responsables israéliens de la police et de la sécurité pour discuter des technologies de sécurité publique. Adams, un ancien capitaine de police, a demandé aux responsables de la police de New York d’envisager d’adopter des éléments du système israélien de sécurité. Il a ainsi fait l’éloge des méthodes utilisées par la police israélienne pour « gérer stratégiquement et avec succès une grande foule ». Adams a ajouté que la ville de New York étudierait notamment la manière dont Israël combine l’utilisation d’agents en motos et de drones pour orienter les unités d’intervention. Adams a ensuite rencontré des représentants de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, mais a refusé de fournir toute information sur les détails de la réunion.

Hier jeudi, deux jeunes palestiniens ont été touchés par balles de guerre tirées par les forces d’’occupation lors de heurts entre les soldats israéliens et les civils palestiniens dans une localité au nord de la ville d’Hébron. Les forces israéliennes ont fait une descente dans une localité près de la colonie illégale ‘Krmi Tsur’ construite sur les terres des citoyens. Des affrontements ont éclaté entre l’armée israélienne et les jeunes palestiniens. Deux jeunes palestiniens ont été blessés par balles à la jambe et ont été transférés à un hôpital pour les soins nécessaires.

Deux Palestiniens ont été tués lors des affrontements qui ont suivi d’un raid mené par l’armée d’occupation israélienne, dimanche 24 avant l’aube, dans la ville de Tulkarem en Cisjordanie. Les forces israéliennes affirment avoir démantelé un « centre de commandement opérationnel » à l’intérieur d’un bâtiment du camp de réfugiés de Nour Chams et ont également découvert un grand nombre d’engins explosifs. Les résidents du camp ont manifesté contre les militaires et les résistants ont tiré, blessant légèrement un soldat. Les militaires israéliens ont ouvert le feu, tuant deux civils âgés de 22 et 32 ans .

Dossier(s): Monde arabe et Iran Tags:

Pour la huitième journée consécutive, les marches se poursuivent dans divers endroits de l’est de la bande de Gaza, contre la barrière de sécurité. Les soldats de l’occupation stationnés à l’intérieur de leurs positions et à bord de leurs véhicules militaires, ont tiré des bombes du gaz lacrymogène sur les manifestant près de la barrière de séparation à l’est de la ville de Gaza, blessant deux Palestiniens avec des balles de guerre et d’autres par asphyxie. Une trentaine de manifestants ont été blessé au cours de la semaine écoulée.

Un Palestinien a succombé aux blessures par balles qu’il avait subie suite à une incursion militaire israélienne dans le village de Kafr Dan, à l’ouest de Jénine. Des affrontements auraient éclaté dans ledit village, dans le nord de la Cisjordanie occupée, à la suite d’une incursion militaire à l’aube aujourd’hui, au cours de laquelle l’armée israélienne a tiré à balles réelles, lancé des grenades assourdissantes et des bombes lacrymogènes en direction de jeunes, tirant sur un homme et le blessant grièvement à l’abdomen. Le blessé a été transféré à l’hôpital pour un traitement médical, où son décès a été constaté peu après. Il s’agit d’Abdallah Emad Abu Hasan, originaire de la ville d’al-Yamoun à Jénine.

Kafr Dan

Les Palestiniens de la bande de Gaza ont manifesté lundi après-midi devant la barrière de sécurité qui isole le territoire, pour la troisième fois en l’espace de quelques jours (voir notre article). Les manifestants ont mis le feu à des pneus et lancés des projectiles sur la barrière de sécurité. Les soldats israéliens ont utilisé des moyens anti-émeutes mais ont aussi ont ouvert le feu à balles réelles, blessant deux Palestiniens. En outre, en guise de représailles collectives, les autorités israéliennes ont annoncé que le seul poste frontière ouvert aux piétons dans l’enclave côtière – qui est fermé depuis vendredi – restera fermé pendant au moins 24 heures supplémentaires.

Dossier(s): Monde arabe et Iran Tags:

Au moins 12 Palestiniens ont été blessés vendredi 14 septembre par les moyens anti-émeute mais aussi par les balles réelles tirées par les soldats israéliens à Gaza. Des centaines de jeunes Palestiniens s’étaient rassemblées au pied de la « barrière de sécurité » pour exprimer leur solidarité avec les prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes, lançant des projectiles par dessus celle-ci et allumant des feux de pneus. En représailles, l’aviation israélienne a lancé samedi un raid aériens sur Gaza. Vendredi également, un rassemblement palestinien organisé pour dénoncer l’expansion des colonies israéliennes a donné lieu à un affrontement avec des soldats israéliens dans le village de Qaryut, dans le nord de la Cisjordanie (photo). Quatre Palestiniens ont été blessés par des balles en caoutchouc.

Les forces d’occupation israéliennes ont tué un adolescent palestinien samedi 9 dans le camp de réfugiés d’al Arroub, près de la ville d’Hébron. Les forces israéliennes ont tiré des balles réelles et des grenades lacrymogènes sur plusieurs jeunes hommes et enfants à l’entrée du camp, causant le décès de Milad Munther al-Raee, âgé de 16 ans. Les autorités d’occupation accusent le jeune d’être un lanceur de cocktail Molotov. L’adolescent a été tué d’une balle dans le dos.

 

Huit Palestiniens ont été blessés, samedi, lors d’affrontements avec l’armée israélienne et des colons, dans le nord de la Cisjordanie occupée. Un groupe de colons sous la protection de l’armée israélienne a attaqué des agriculteurs palestiniens,alors qu’ils se trouvaient sur leurs terres dans la région de Ras Al-Nakhl, aux abords du village de Qusra, au sud de Naplouse. Les habitants ont tenté de riposter à l’attaque, ce qui a déclenché des affrontements, au cours desquels, six Palestiniens ont été blessés par des balles métalliques recouvertes de caoutchouc. Deux autres ont été visés par des pierres. Toujours dans le nord de la Cisjordanie,  deux jeunes Palestiniens ont été blessés par des balles métalliques recouvertes de caoutchouc et que des dizaines d’autres ont été asphyxiés lors d’affrontements avec l’armée israélienne, dans le village de Kafr Qaddum, à l’est de Qalqilya. Par ailleurs, les forces israéliennes ont enlevé, vendredi soir et samedi, sept Palestiniens originaires de diverses régions de Cisjordanie occupée, dont deux anciens prisonniers et une jeune femme. 

Dossier(s): Monde arabe et Iran Tags: