Une journée de deuil national a été décrétée jeudi en Irak alors que l’opinion publique ne décolère pas au lendemain du bombardement turc ayant tué neuf civils, dont des enfants, et blessé 23 autres mercredi, dans des jardins récréatifs dans le district de Zakho. La plupart des victimes sont des touristes irakiens du sud ou du centre du pays, ayant l’habitude de fuir les chaleurs caniculaires estivales pour trouver un peu de fraîcheur dans la région montagneuse du nord, à la frontière avec la Turquie. Jeudi matin, une manifestation a eu lieu près d’un centre de délivrance de visas turcs à Bagdad, placé sous haute protection policière. Mercredi soir, une foule s’est rassemblée devant l’ambassade turque à Bagdad, tentant de la prendre d’assaut. Des activistes sont montés sur le bâtiment, ont arraché le drapeau turc et l’ont brûlé. Les manifestants ont exigé la fermeture de l’ambassade. Mercredi soir et jeudi, d’autres rassemblements ont eu lieu à Kirkouk au nord de Bagdad, ou encore à Kerbala ou Najaf, grandes villes chiites au sud de la capitale. Par le passé, l’ambassadeur turc en poste à Bagdad a été régulièrement convoqué au ministère irakien des Affaires étrangères. Mais les remontrances irakiennes sont généralement sans lendemain. Cette fois-ci Bagdad a durci le ton en exigeant le retrait des forces armées turques de l’ensemble du territoire irakien.La Turquie entretient 25 base au Kurdistan irakien, qui effectuent des tirs d’artillerie, et son aviation effectue des frappes presque quotidienne.

Les forces d’occupation israéliennes ont arrêté 12 Palestiniens dans toute la Cisjordanie dans la nuit de jeudi à vendredi. Dans le cadre de cette opération d’arrestation, les troupes israéliennes sont entrées dans les villes de Huwara, Salem, Bir Zayt, Al-Yamun et Einabus. Les résidents palestiniens ont affronté ces forces à Jénine et à Ramallah, lançant des cocktails Molotov et des pierres en leur direction. Les forces d’occupation ont répondu en ouvrant le feu sur les manifestants. Dans le village d’Al-Mughayyir (photo), dans le nord de la Cisjordanie, deux personnes ayant participé à la résistance contre le raid ont été arrêtées.

Al-Mughayyir

Dossier(s): Monde arabe et Iran

Le 14 juillet, Hamid Nouri a été condamné à Stockholm à la prison à perpétuité pour « violations criminelles et flagrantes des lois internationales » – léquivalent de crimes de guerre – et « meurtres intentionnels ». Âgé de 60 ans, Hamid Nouri avait été arrêté en Suède en 2019, alors qu’il voyageait d’Iran en Suède pour rendre visite à des proches. Des militants iraniens en exil avaient préparé un dossier contre lui, révélant son rôle dans les exécutions en masse de prisonniers politiques à la fin de la guerre Iran-Irak.

Nouri a été membre des gardiens de la révolution avant de devenir un employé du ministère de la justice. Lors de la vague d’exécutions de prisonniers politiques de 1988, Hamid Nouri officiait comme représentant du procureur dans la prison de Gohardacht, dans la ville de Karadj, proche de Téhéran. L’identité de Nouri a été révélée au grand jour après qu’un prisonnier qu’il battait impitoyablement a vu sa carte d’identité lorsqu’elle a glissé de sa poche pendant l’agression. Le détenu l’a vue sous son bandeau et a publié, des années plus tard, des détails sur le rôle de Nouri dans la torture de prisonniers, dans un livre relatant ce qu’il avait vécu. Le procès de Nouri a des implications pour le nouveau président iranien Ebrahim Raïssi, qui est connu pour avoir participé au grand massacre de 1988.

voir ici notre dossier sur le massacre des prisonniers de 1988

Pendaison en masse à Tabriz, été 1988

 

Dossier(s): Monde arabe et Iran

Mardi, des palestiniens ont été blessés lorsque des colons les ont attaqués dans la ville de Hawara, au sud de Naplouse ainsi que des forces d’occupation ont pris d’assaut un village au sud-est de Tubas, et ont commencé à photographier les maisons des citoyens du côté est du village. Le « Conseil de colonisation » a récemment intensifié ses violations dans les régions du nord de la vallée du Jourdain: il photographie les bâtiments et en notifie leur démolition, et saisit du matériel et des véhicules.

 

Dossier(s): Monde arabe et Iran

Un jeune homme palestinien a été blessé après que des affrontements aient éclaté entre des jeunes palestiniens et les forces d’occupation israéliennes dans la ville de Jénine en Cisjordanie, samedi soir. Le jeune homme palestinien a été blessé à la main par des balles réelles, tandis que des dizaines de personnes ont souffert de problèmes respiratoires lors des affrontements qui ont éclaté après que les soldats des forces d’occupation israéliennes aient installé un poste de contrôle improvisé à l’entrée du village de Jaba’ à Jénine.

Pendant ce temps, des dizaines de citoyens palestiniens ont souffert de problèmes respiratoires après que des soldats des forces de l’ordre aient fait une descente dans le village de Fahma, au sud de Jénine, en tirant des grenades lacrymogènes. Dans un incident connexe, les soldats ont poursuivi un jeune homme palestinien et lui ont tiré dessus à balles réelles dans la ville de Ramallah en Cisjordanie. Aucune information sur son état de santé n’était disponible. En outre, des affrontements ont été signalés entre des jeunes Palestiniens et des soldats des forces israéliennes de défense dans le village de Kafr Qaddoum dans la ville de Qalqilya en Cisjordanie.Un jeune homme palestinien a été blessé après que des affrontements aient éclaté entre des jeunes palestiniens et les forces d’occupation israéliennes dans la ville de Jénine en Cisjordanie, samedi soir.

Dossier(s): Monde arabe et Iran

Toute la journée de vendredi, la colère s’est emparée de plusieurs villes de Libye pour dénoncer la détérioration des conditions de vie et l’impasse politique provoquée par les gouvernements rivaux. Cette mobilisation intervient alors que la Libye est en proie depuis plusieurs jours à des coupures de courant. « Nous voulons avoir de la lumière » ont scandé des manifestants à Tripoli sous l’œil des forces de sécurité. À Tobrouk, ils ont saccagé le siège du parlement et ont brûlé une partie du bâtiment (photo). Il s’agit de la plus grande mobilisation depuis 2011, l’année du renversement de Kadhafi. Deux gouvernements se disputent le pouvoir depuis mars : l’un basé à Tripoli et dirigé par Abdelhamid Dbeibah depuis 2021 et un autre conduit par Fathi Bachagha et soutenu par le parlement de Tobrouk et le maréchal Khalifa Haftar. Des scrutins présidentiels et législatifs devaient se tenir en décembre 2021 mais ont été reportés sine die en raison de fortes divergences entre rivaux politiques.

 

Dossier(s): Monde arabe et Iran Tags:

L’armée israélienne, le service de sécurité intérieure du Shin Bet et la police des frontières ont effectué de nouveaux raids en Cisjordanie dans la nuit de lundi à mardi. Les opérations ont notamment eu lieu dans les villages de Halhul, Doha, Silat al-Khartiya, Adik, Abu Dis et al-Yamun. Une opération a aussi eu lieu à Hébron, où les forces israéliennes ont été la cible de jets de pierres. Au cours d’opérations à Kfar Jaba, les forces israéliennes ont tiré sur des manifestants qui lançaient par des cocktails Molotov. Lors d’une autre opération qui a eu lieu mercredi matin, un mlanifestant Palestinien, Muhammad Maher Amree, a été tué lors d’une protestation contre l’arrestation de deux hommes recherchés à Jénine.

Au total, 13 Palestiniens recherchés ont été arrêtés et remis aux services du Shin Bet. Depuis fin mars, les forces israéliennes mènent des raids quotidiens dans la région, dans le cadre de la vaste opération « Briser la vague » décidée par le gouvernement à la suite d’une série d’attaques réalisées par des Palestiniens qui ont coûté la vie à 19 Israéliens en mars et avril derniers.

Dossier(s): Monde arabe et Iran

Au moins 130 manifestants palestiniens ont été blessés vendredi lors d’affrontements avec des soldats israéliens dans plusieurs villages de Cisjordanie. Parmi les blessés, trois ont été touchés par des balles réelles et neuf par des balles en caoutchouc, tandis que les autres ont inhalé de doses massives de gaz lacrymogènes. De violents affrontements ont éclaté entre des manifestants anti-colonisation et des soldats israéliens dans les villages de Beita et Beit Dajan, respectivement au sud et à l’est de la ville de Naplouse, et dans le village de Kafr Qaddum, à l’est de la ville de Qaqilya. Les manifestants ont brûlé des pneus et jeté des pierres sur les soldats israéliens stationnés dans les périmètres des villages. Beita, Beit Dajan et Kafr Qaddum sont le théâtre de manifestations hebdomadaires de Palestiniens contre l’expansion des colonies israéliennes.

 

Dossier(s): Monde arabe et Iran

Muawiya Alqam, 14 ans, et son cousin Ali Alqam, 11 ans, originaires du camp de réfugié de Shuafat, avaient été arrêtés le 10 novembre 2015 et accusés d’avoir tenté de poignarder un garde de l’occupation israélienne sur le tramway de Jérusalem. Le garde avait été légèrement blessé, Ali avait reçu trois balles des forces israéliennes et a dû subir une opération chirurgicale pour retirer une balle de son estomac. Au tribunal, Muawiya a déclaré qu’ils avaient voulu venger un de leur cousin abattu par les forces d’occupation. Alors qu’Ali a été détenu dans un prison pour mineur, Muawiya, qui avait été condamné à 6,5 ans de prison, a purgé sa peine, en prison jusqu’au dernier jour: il vient d’être libéré, à l’âge de 21 ans.

Dossier(s): Monde arabe et Iran

Un Palestinien a été tué et six autres ont été blessés jeudi par l’armée israélienne dans la ville de Halhoul, en Cisjordanie. Les forces d’occupation effectuaient un raid dans la localités lorsque les habitants ont manifestés contre cette invasion dont le but était de fermer un bureau de change accusé d’aider au financement de la résistance. Les militaires ont tiré à balles réelles sur les Palestiniens qui leur jetaient des pierres. Mahmoud Abu Ayho, un manifestant âgé de 27 ans a été tué.

Des membres de la famille de Mahmoud Abu Ayho

 

Dossier(s): Monde arabe et Iran