Quatre hommes ont été arrêtés à la suite de l’attaque du palais de justice de Bishop Street, à Derry (voir notre article), tandis qu’un cinquième a été arrêté aujourd’hui lundi sur base de la loi sur le terrorisme. Il est arrêté pour l’attaque contre le palais de justice mais aussi pour un hold up dans le quartier de Meadowbank Avenue à Derry. Les cinq hommes sont toujours en garde à vue.

L’explosion de la voiture piégée devant le palais de justice

L'explosion de la voiture piégée devant le palais de justice

Dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 janvier, une voiture piégée a explosé dans le centre-ville de Derry, en Irlande du Nord. Le samedi soir, deux hommes se sont emparés d’une voiture (séquestrant quelques heures le propriétaire) dans laquelle ils ont placé une bombe. Après l’avoir garé à deux pas pas du palais de Justice, ceux-ci ont appelé les autorités pour prévenir d’un attentat imminent. Ce dimanche matin, deux personnes d’une vingtaine d’années ont été arrêtés dans le cadre de l’enquête de l’explosion. La police accuse l’IRA (New IRA) d’être derrière l’attentat.

Explosion d’une voiture piégée à Derry

Explosion d'une voiture piégée à Derry

Vendredi 14 décembre, à Belfast, Sean Carlin était reconnu coupable d’appartenir à une organisation illégale. Il avait porté en 2017 un drapeau de la brigade de Belfast de l’INLA lors d’une commémoration pour les combattants de cette brigade tombés à la fin des années 1980. Il a été condamné à trois ans de prison avec un sursis de deux ans.

Mercredi 19 décembre, Conor Metcalfe a été condamné par la cours criminelle spéciale pour appartenance à une organisation illégale, à savoir l’IRA à Belfast. Son refus de répondre à la Gardai (la police d’Irlande) a contribué au verdict de culpabilité. En Irlande la section des crimes contre l’État du code pénal permet de réaliser des déductions basée sur le refus d’un suspect de répondre. La sentence sera prononcée le 25 janvier, en attendant Metcalfe reste en prison.

Volontaires de l’armée de libération irlandaise

Volontaires de l'armée de libération irlandaise

Sean Carlin, porte-parole de l’IRSP (Parti républicain Socialiste Irlandais) passe ce vendredi 14 décembre devant un tribunal Britannique en Irlande du Nord. Il est jugé sous couvert de la loi anti-terroriste britannique pour avoir porté comme des centaines de militants irlandais d’autres organisation un drapeau commémoratif d’une organisation militaire de résistance, en l’espèce l’INLA (Irish National Liberation Army) qui a combattu l’occupation britannique en Irlande et ne s’est jamais repenti de l’avoir fait. Sean Carlin risque plusieurs mois de prison pour appartenance d’une organisation illégale, l’INLA qui pourtant a cessé le feu en 2009.

Voir le communiqué du Secours Rouge International

L’opération policière pour arrêter Sean Carlin, à Belfast, le 2 novembre

Jeudi 25 octobre, la police de Derry accompagnée d’une équipe de militaires a conduit une fouille dans les locaux du parti Saoradh. Cette fouille était motivée par le fait que la police nord-irlandaise soupçonnait que des feux d’artifice était en possession de ce parti, ce qui est illégal dans le pays. Celle-ci a donc saisi plus de 300 fusées et a arrêté un militant soupçonné d’avoir violé les règles de sa libération sous caution.

Le parti Saoradh est un parti de gauche formé par des dissidents républicains en 2016. Il est actif tant en Irlande-du-Nord que dans la république d’Irlande.

Saoradh

Saoradh

Anthony McIntyre est un ancien membre de l’IRA. Il avait été interviewé par le Boston University College dans le cadre d’un projet académique. Les enregistrements de ces interviews étaient supposés être confidentiels.

Cependant la police d’Irlande du Nord a demandé à y accéder dans le cadre d’une enquête pour terrorisme pour des faits remontant à il y a quarante ans. Les enregistrements ont donc été transportés à Belfast suite à une décision de justice. Si Anthony McIntyre ne fait pas appel dans les deux semaines, la police pourra les consulter.

Mr McIntyre est également chercheur au Boston University College, il a dans ce cadre interrogé des dizaines de militants de l’IRA. La police était cependant déjà parvenue à accéder aux retranscriptions de Dolours Price, une ancienne militante de l’IRA.

Anthony McIntyre

Anthony McIntyre

Des dizaines de républicains ont manifesté aujourd’hui devant la prison de Hydebank (Belfast). Ces manifestants dénonçaient les conditions de détention des prisonniers républicains, qui se sont considérablement dégradées depuis l’annulation du statut acquis par les prisonniers politiques dans l’accord du vendredi saint. Les prisonniers sont la cible d’un harcèlement mesquin et vindicatif, s’attaquant à tous les aspects de leur vie quotidienne: on leur a interdit l’accès à des soins de santé adéquats, aux visites légales et aux visites de la famille et on leur refuse les activités les plus élémentaires. Quant à Christine Connor, qui a été menacée d’attaques par des éléments anti-républicains, les manifestants exigeaient son transfert de Hydebank à Maghaberry Gaol.

Devant la prison de Hydebank Gaol

Devant la prison de Hydebank Gaol

Le cas des deux prisonniers républicains irlandais Brendan Mc Conville et John-Paul Wootton, condamnés pour avoir tué un policier en 2009, est depuis de nombreuses années au centre d’un campagne dénonçant un procès biaisé. Mc Conville et Wootton, les « Craigavon ​​Two » sont été détenus dans la prison de Maghaberry (au sud-ouest de Belfast) depuis mars 2009 et ont été déclarés coupables en mars 2012 d’avoir abattu un officier du Service de police d’Irlande du Nord le 9 mars 2009. Les familles Mc Conville et Wootton (qui avait 17 ans à son arrestation et qui se revendique aujoutd’hui comme anarchiste), les avocats et de nombreuses organisations et syndicats (dont l’Industrial Workers of the World, l’IWW) soutiennent que leur condamnation est une erreur judiciaire consécutive à un procès faussé.

La Cour suprême de Londres leur a refusé l’autorisation d’interjeter appel en 2015. Un nouveau recours a été soumis à la Commission de révision des affaires pénales, l’organisme d’enquête indépendant sur les erreurs judiciaires en Angleterre, au pays de Galles et en Irlande du Nord.

Solidarité avec les

Solidarité avec les

Un agent du FBI chargé de la surveillance du dark web avait été contacté sur AlphaBay, où on négocie à peu près n’importe quoi en échange de bitcoin, par un utilisateur nommé Meat Cleaver. Le 3 septembre 2016, « Meat Cleaver » a commandé de l’explosif Semtex, une grenade à fragmentation soviétique F-1, une arme de poing et 100 cartouches. Le colis, devait être adressé à un certain James Geraghty, à Dolphin House. L’agent du FBI a organisé une fausse livraison DHL le matin du 14 septembre 2016. Un policier a alors photographié Jonathan Hawthorn recevant le colis à Dolphin House et signant le reçu au nom de M. Geraghty. Il a été arrêté plus tard dans la matinée avec un sac contenant la grenade (factice) et le (faux) Semtex.

La cour spéciale (sans jury) vient de condamner Jonathan Hawthorn, 45 ans, de Ballintyre Downs, (Ballinteer, Dublin), d’appartenance à l’IRA. Deux autres accusés, James Geraghty (61 ans) et Donal O’Ceallaigh (33 ans) ont par contre été jugés non coupables. Le juge estimant qu’il n’y avait aucune preuve étayant la thèse de la police selon laquelle les deux hommes étaient organisés dans l’IRA avec Jonathan Hawthorn. Celui-ci connaîtra sa peine lors d’une audience en octobre.

Alphabay

Alphabay

Cinq prisonniers politiques républicains de Roe (c’est-à-dire le secteur de la prison de Maghaberry où sont détenus les républicains) ont été brutalement agressés ce soir par l’équipe anti-émeute de la prison de Maghaberry. Avec des boucliers et des matraques, les gardiens ont attaqué et battu cinq prisonniers républicains de Roe 3 et 4 avant de les traîner sur le sol et les jeter au cachot. Les prisonniers concernés sont Connor Hughes, de Belfast, Gavin Coyle, de Tyrone, Brian Carron, de Tyrone également, Darren Poleon, de Meath et Paddy O Neill, de Belfast. Les prisonniers de Roe revendiquent des améliorations des conditions de détention.

La

La