Des manifestants pro-palestiniens qui protestaient contre la présence d’exposants israéliens à un salon international de bijouterie ont affronté samedi la police dans la ville italienne de Vicence (nord-est). Les manifestants, qui brandissaient des banderoles « Libérez la Palestine ! » et « Arrêtez de bombarder Gaza ! » ont organisé une marche dans la ville, que la police a tenté d’empêcher en faisant usage de canons à eau, alors que les manifestants tiraient des bombes fumigènes et des fusées éclairantes. Cinq manifestants, appartenant aux centres sociaux, ont été identifiés et inculpés par la police d’État. Dix policiers ont été très légèrement blessés. Les opérations d’enquête se poursuivront dans les prochains jours avec l’analyse des images de vidéosurveillance.Plus de 1.300 exposants de près de quarante pays participent à la fameuse foire « Vicenzaoro », qui a ouvert ses portes vendredi et se poursuit jusqu’à mardi.

Dossier(s): Italie Tags: , ,

Il y a 105 ans, le leader communiste Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg étaient assassinés. Ce dimanche, des milliers de personnes ont commémoré cet événement à Berlin. Des slogans pro-palestiniens, comme « Viva Palästina », ont été lancés à plusieurs reprises depuis le cortège, tandis que les gens défilaient le long de la Karl-Marx-Allee à Friedrichshain. La police est violement intervenue lorsque le cortège atteignait la Frankfurter Allee parce que les manifestants scandaient des « slogans punissables » pour la libération de la Palestine. Les policiers ont fait usage de gaz contre les manifestants qui résistaient. Quatre policiers ont été hospitalisés et seize manifestants ont été arrêtés.

Edit: Selon les medics de la manifestation, 15 personnes sont actuellement hospitalisées, dont 10 avec des blessures graves. Elles souffrent notamment d’une fracture du pied et d’un éclatement de la rotule. L’un des blessés graves est un homme de 65 ans qui a été bousculé et renversé par la police et qui a perdu connaissance.

Au moins 320 manifestants pro-palestiniens ont été arrêtés après avoir organisé une manifestation dans la ville de New York hier lundi, bloquant la circulation sur plusieurs ponts pendant plus de deux heures à l’heure de pointe. Les manifestants se sont tenus main dans la main, bloquant le trafic sortant du centre de Manhattan sur le pont de Brooklyn, le pont de Manhattan, le pont de Williamsburg et le tunnel Holland, à l’appel du Mouvement de la jeunesse palestinienne. L’objectif était d’attirer l’attention sur le génocide en cours du peuple palestinien et de dénoncer la complicité des USA.

Des manifestants pro-palestiniens sont descendus avant-hier dans les rues de Londres et des affrontements ont eu lieu entre les manifestants et la police métropolitaine sur le pont de Westminster. Bloqués par la police, les manifestants ont fait un sit-in sur le pont. Les manifestants exigeaient la fin du génocide en cours depuis trois mois à Gaza et un cessez-le-feu immédiat. La manifestation n’était autorisée que dans une zone restreinte et jusqu’à 15 heures seulement.

Alors que le massacre continue à Gaza, la répression ne fait que s’accroître en Cisjordanie avec 4700 arrestations depuis le 7 octobre. Ce mardi 26 décembre, l’armée d’occupation israélienne a kidnappé dans la nuit, la députée et militante féministe Khalida Jarrar à son domicile de Ramallah. Khalida Jarrar, est ancienne représentante du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), qui avait été au Conseil national Palestinien. Elle a déjà été mise en détention à quatre reprises par Israël (voir nos articles) qui n’a jamais réussi à faire taire cette militante féministe, particulièrement impliquée dans la défense des droits des prisonnier-es politiques palestinien-nes.

 

Dossier(s): Non classé Tags: ,

Alors que le régime marocain est compromis de toutes les manières avec Israël, les Marocains ont multiplié les rassemblements de solidarité avec les Palestiniens. La dernière action de solidarité avec le peuple palestinien était un cortège de motos organisé dimanche par un groupe de jeunes brandissant des drapeaux palestiniens. Les forces de sécurité les ont encerclé, ont arraché les drapeaux palestiniens et maltraité les manifestants, faisant trois blessés parmi eux. Ce n’est pas la première fois que le régime réprime des marches de protestation dénonçant l’agression contre Gaza et exigeant la nécessité d’annuler tous les accords de normalisation conclus par Rabat avec Israël. Les forces de sécurité sont intervenus violemment à plusieurs reprises contre des manifestants, comme à Meknès ou à Taza, pour exprimer leur solidarité avec les Palestiniens.

Sorti en 2021, Fedayin, le combat de Georges Abdallah a été projeté dans des centaines de lieux dans plus de vingt pays à travers le monde. Aujourd’hui, le Collectif Vacarme(s) Films rend disponible gratuitement ce documentaire sur l’histoire de ce militant communiste libanais emprisonné en France depuis 1984 pour son engagement en faveur de la Palestine.

Nous relayons ci-dessous le lien de la version française, mais il est également disponible en anglais, arabe, castillan, catalan, allemand et italien.

Depuis le 7 octobre, le nombre des Palestiniens tués par les Israéliens à Gaza atteint 18.000. Depuis le 7 octobre également, une répression terrible s’est abattue sur les prisonniers palestiniens (dont le nombre a explosé). Les conditions de détention ont empiré dans les prisons de l’occupation: isolement, privation des biens, coups et mauvais traitement. Six captifs palestiniens en sont morts depuis le 7 octobre. L’examen du corps de l’un d’eux, Abd Al-Rahman Marey, a révélé des contusions résultant des coups sur tout le corps.

Des manifestant.e.s ont bloqué dès 7 heures du matin l’accès à l’entreprise OPI Sensor Systems à Audenarde. Cette entreprise appartient au groupe d’armement israélien Elbit Systems, qui fournit entre autres des drones et des équipements militaires terrestres de l’armée israélienne ainsi que du matériel de surveillance pour le mur en Cisjordanie. La police locale est arrivée sur place et a exigé le départ des manifestant.e.s dans l’heure mais elle a été confronté à un refus. Vers midi, des renforts de la police fédérale (dont l’équipe anti-lock-on, une auto-pompe et le bus cellulaire) sont intervenus pour mettre fin à l’action. Une vingtaine de manifestant.e.s, soit la moitié des participant.e.s  ont été embarqué.e.s . Des procès-verbaux ont également été dressés. Les manifestant.e.s commencent sont maintenant (16H30) relâché.e.s au compte-goutte.
EDIT (17H20): Tout le monde est libéré

Alors que la préfecture des Bouches du Rhône avait pris, jeudi 7 décembre, un arrêté interdisant la manifestation du samedi 9 décembre à Marseille en soutien à la Palestine, qui devait débuter à la Porte d’Aix, celui-ci a finalement été annulé par le tribunal administratif. Un référé-liberté avait été déposé et plaidé vendredi dans la journée pour faire annuler l’arrêté qui reposait sur les amalgames habituels entre soutien à la Palestine et soutien au Hamas, et entre dénonciation des crimes d’Israël et antisémitisme. A Paris la Préfecture de police a modifié le parcours de la manifestation. Le départ devant avoir lieu à partir de la place de la République plutôt qu’à partir de l’Opéra.