Des centaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues de Hong Kong (entre 5 et 10% de la population), dans ce qui pourrait être la plus grande manifestation de l’histoire de la ville pour protester contre un nouveau traité d’extradition devant être passé avec la Chine continentale. La marche de protestation a débuté dimanche après-midi avec des manifestants vêtus de blanc afin de représenter la justice et la lumière.

A l’issue de la marche, les manifestants ont utilisé des bouteilles et des barrières métalliques pour attaquer la police qui tentait de les repousser, avec des matraques et du gaz au poivre, devant le siège du Conseil législatif. Il y a eu des blessés et des arrestations.

La manifestation de dimanche

La manifestation de dimanche

Au moins huit militaires du 403e bataillon d’infanterie (403IB) de l’armée philippine ont été blessés jeudi 30 mai, lorsque des guérilleros maoïstes de la NPA ont attaqué leur convoi à Impasug-ong, Bukidnon. Les militaires escortaient des observateurs étrangers venus observer l’activité des volontaires de la communauté locale appartenant à Higaonon Amamag Malandang Olandok Gagaw (Hamog), organisation non gouvernementale qui promeut la préservation de la culture dans la région. Les guérilleros ont fait exploser un IED au passage du véhicule des militaires, et une longue fusillade s’en est suivie.

La région d'Impasug-ong

La région d’Impasug-ong

Des centaines manifestants pour le climat ont affronté des dizaines de policiers et d’agents de sécurité lors de plusieurs heurts en marge d’un forum sur l’exploitation de charbon à Dunedin mardi. Trois personnes ont été arrêtées, une manifestante a été emmené à l’hôpital avec probablement une jambe cassée. Les manifestants s’opposaient à l’industrie du charbon et à ses effets sur le changement climatique. Les manifestants ont réussi à empêcher plusieurs des 200 délégués, dont des représentants d’entreprises charbonnières, d’entrer dans le forum axé sur l’exploitation minière en Nouvelle-Zélande.

Le blocage du Dunedin Centrer

Le blocage du Dunedin Centrer

Le 17 mai, Reni Desmiria, la secrétaire du syndicat de l’usine de fruits de mer Bumi Menara Internusa (BMI), a été arrêtée, accusée par la direction d’avoir remis un faux certificat d’études secondaires pour pouvoir être embauchée. Elle a été dénoncée à la police par la direction de l’usine, celle-ci ayant insisté pour qu’elle soit arrêtée. La direction réclame la peine maximale dans ce genre de cas en Indonésie, c.-à-d. 6 ans de prison.

Reni Desmiria travaille depuis huit ans à l’usine. Depuis 2012, le SPBMI (syndicat des travailleurs du BMI) s’efforce de mettre un terme aux abus généralisés dans l’usine, notamment le recours massif aux contrats de travail occasionnels, qui créent une insécurité permanente et touchent particulièrement les nombreuses femmes de l’usine. Depuis le 23 mai, le syndicat organise des manifestations pour réclamer sa libération.

Manifestation de soutien à Reni Desmiria

Manifestation de soutien à Reni Desmiria

Des soldats de l’armée gouvernementale ont tué quatre guérilleros maoïstes lors d’une fusillade à Carmen (Surigao del Sur). C’est un détachement du 502e brigade d’infanterie qui a rencontré un groupe d’une dizaine de combattants de la NPA. Les militaires ont récupéré sur le terrain trois AK47, deux M16, des téléphones portables et divers documents.

Combattants maoïstes

Combattants maoïstes

Au moins 20 combattants du Front de guérilla 53 de la NPA ont attaqué le poste militaire de Barangay Malibatuan, dans la municipalité d’Arakan. La fusillade a duré près de 30 minutes. Le poste était tenu par quatre militaires du 19e bataillon d’infanterie des Forces armées philippines et par des paramilitaires du CAFGU.

La région de l'Arakan

La région de l’Arakan

Six soldats ont été tués et neuf autres blessés mardi lors de la première attaque majeure de la guérilla maoïste aux Philippines depuis la célébration de son 50e anniversaire. Les soldats effectuaient à l’aube une opération de contre-guérilla (ils vérifiaient les informations faisant état d’activités de guérilla dans les environs), dans une région montagneuse de la province de Samar, dans le centre du pays, quand les guérilleros ont fait exploser un IED à leur passage avant de les mitrailler. La fusillade a duré quatre heures.

Combattants maoïstes

Combattants maoïstes

Trois guérilleros maoïstes ont été tués, et sergent de l’armée gouvernementale blessé hier mercredi dans l’après-midi à Sitio Banwa Minatay, (Negros Occidental). Un détachement du 79e bataillon d’infanterie en opération de contre-guérilla a pu accrocher un groupe de 12 maoïstes et a ouvert le feu sur eux. Trois guérilleros ont été tués et les autres ont pu s’échapper après un échange de tirs de 30 minutes. Les soldats ont récupéré des fusils d’assaut M16 et AK47, des chargeurs, des grenades, deux radios portables et 12 sacs à dos contenant des effets personnels. Les corps des guérilleros ont été remis au gouvernement municipal de Calatrava pour identification par leurs familles respectives. Un sous officier a été blessé dans la fusillade.

Document communiqué par l'armée gouvernementale

Document communiqué par l’armée gouvernementale

Huit soldats du 10e bataillon d’infanterie de l’armée philippine ont été blessés lors d’un affrontement avec les guérilleros de la NPA dans la localité de Nueva Vista (Misamis Occidental) hier mercredi peu avant minuit. Les maoïstes ont fait exploser un IED au passage des soldats puis les ont longuement mitraillés. Ces soldats intervenaient dans les environs après une autre attaque à l’IED de la guérilla, survenue l’avant-veille.

Hier jeudi, deux guérilleros ont été tués lors d’une rencontre avec des soldats de la 9e division d’infanterie dans la localité de Barangay Puri (Mandaon). Les militaires ont récupéré un fusil M16 et un pistolet de calibre .45 sur le terrain. Enfin, les troupes du 51e bataillon d’infanterie a envahi un camp de la NPA à Sitio Lemon, Barangay Kalilangan, après une fusillade de 45 minutes. Différents types de munitions, effets personnels, ustensiles de cuisine et riz ont été récupérés sur les lieux, mais les guérilleros ont pu échapper à l’opération militaire.

Combattants de la NPA

Combattants de la NPA

Un policier local a été tué et un autre blessé lors d’une fusillade avec la guérilla maoïste vendredi à l’aube à Mt Kapuwaw, Bagnen Proper (province de Mountains). Le policier est décédé alors qu’il était soigné à l’hôpital Luis Hora Memorial de Bauko. Les deux policiers appartenaient 152e compagnie de la Force mobile régionale. Le caporal a été blessé et se trouve toujours à l’hôpital. La fusillade, qui a duré 15 minutes, a eu lieu alors que le directeur de la police nationale philippine, Oscar Albayalde, se trouvait dans le camp voisin de Dangwa à La Trinidad, pour une conférence de commandement.

Le lieu de la fusillade

Le lieu de la fusillade