Tôt ce matin, la police turque a fait irruption dans plusieurs maisons du centre-ville de Sirnak et du district de Cizre. Berivan Kutlu, codirectrice du HDP pour la ville kurde de Cizre, a été arrêtée avec de nombreuses autres femmes à Sirnak. Parmi les détenues figurent notamment Leyla Kılıç, administratrice de HDP Sirnak, et Ayşe Altay, coprésidente de la branche de DBP Sirnak. D’autres femmes détenues dans l’opération seraient: Nuriye Bilir, Zeynep İdin, Kumru Yörük, Emine Erkuş, Saadet Edin, Taybet Bilgi et Sirin Kılıç.

Berivan Kutlu

Berivan Kutlu

Aujourd’hui, des Kurdes de la ville de Sheladize, dans le district de Derelok (gouvernorat de Duhoq, Kurdistan irakien), se sont rendus à une base turque en signe de protestation contre le bombardement turc dans la région. Les manifestants ont occupé la base et incendié les installations.

Ils ont réussi à pénétrer dans le périmètre de la base malgré les tentatives de l’armée pour les en empêcher. Un groupe de soldats turcs de la base a été arrêté par les manifestants en colère.

Les manifestants ont également incendié le matériel militaire de la base, notamment des chars, des tentes, des conteneurs et plusieurs autres véhicules. Craignant la frustration des manifestants, les soldats turcs se sont échappés et la foule continue de manifester. Ils demandent à l’armée turque de quitter le Kurdistan.

Plus d’infos et une vidéo de l’événement [ici
->https://anfenglishmobile.com/kurdistan/people-in-kurdistan-region-stormed-a-turkish-base-32451]

Un char capturé par les manifestants lors de la prise de la base samedi 26 janvier

Un char capturé par les manifestants lors de la prise de la base samedi 26 janvier

Leïla Güven vient d’être libérée après 79 jours de grève de la faim. Le mouvement d’ampleur dont elle a pris l’initiative, suivi par plus de 250 prisonniers politiques kurdes, visait à obtenir la fin de l’isolement du leader kurde Abdullah Ocalan. Les autorités turques ont remis en liberté Leyla Guven, tout en maintenant les charges qui pèsent contre elle.

La libération de Guven ne résout pas la question qui est à l’origine des ces grèves de la faim. En effet, les grévistes de la faim exigent :
– la fin de l’isolement carcéral imposé au dirigeant kurde Abdullah Ocalan,
– la libération de tous les prisonniers politiques en Turquie et
– le retour aux pourparlers de paix entre les autorités turques et le PKK.
C’est pourquoi, les appels à mobilisations pour les jours à venir sont maintenus.

Voir la liste des mobilisations à venir

Voir le compte-rendu de du rassemblement de Bruxelles d’hier jeudi

La libération de leyla Güven

La libération de leyla Güven

Quatre ans après la prise de la ville de Kobanê (27 janvier 2015) et un an après le déclenchement de l’agression d’Afrin par l’état turc et ses alliés djihadistes, le régime turc menace le reste du Rojava. La Commune Internationaliste du Rojava appelle à deux jours d’actions, les 27 et 28 janvier 2019.

Déclaration de l’IFB
Deuxième déclaration de l’IFB (en anglais)

L'appel à la journée d'action à Zürich

L’appel à la journée d’action à Zürich

Leyla Güven est une députée et coprésidente du HDP en Turquie. Elle est détenue depuis le 31 janvier 2018 dans la prison de haute sécurité de type E de Diyarbakir et est poursuivie en justice dans une affaire où elle risque jusqu’à 31 ans et 6 mois de prison pour ses déclarations critiques sur l’invasion d’Afrin.

Le 7 novembre 2018, elle a entamé une grève de la faim pour protester contre l’isolement d’Abdullah Öcalan. Aujourd’hui marque le 78e jour cette grève qui a notamment permis à Öcalan de rencontrer son frère après plus de deux ans d’isolement complet (voir notre article). Cette grève a également été suivie par d’autres prisonniers politiques (voir nos articles : ici, ici, ici et ici) et d’autres militants (voir nos articles ici, et ici). Si on ne peut pas connaitre le nombre exact de grévistes de la faim, il dépasse facilement la centaine de personnes.

Des actions sont prévues à Bruxelles pour soutenir Leyla Güven :, par les groupes NavBel, TJK-E et Tevgera Ciwanen Soresger qui appellent à la mobilisation
Le 24 janvier 2019: Place du Luxembourg, Bruxelles 14h à 16h
Le 25 janvier 2019: Place Schuman, Bruxelles 14h à 16h
Le 26 janvier 2019: Place de la onnaie, Bruxelles 14h-16h

Une affiche de solidairté avec Leyla Güven (archive)

Une affiche de solidairté avec Leyla Güven (archive)

Abdullah Öcalan, co-fondateur et dirigeant du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), est emprisonné depuis 20 ans sur l’île prison d’Imrali, condamné à la prison à vie. Ce samedi, 12 janvier, il a été autorisé à rencontré sont frère Mehmet Öcalan après plus de deux ans d’isolement complet. Selon le co-président du HDP, Pevin Buldan, la santé d’Abdullah Öcalan serait bonne. La dernière rencontre entre les deux frères datait du 11 septembre 2016 (voir notre article). Ses avocats n’ont pu voir leur client depuis 2011 malgré des centaines de demandes de visites (voir notre article).

Cette autorisation fait suite à la grève de la faim lancée le 8 novembre par la députée du HDP Leyla Güven, détenue depuis janvier 2018, pour protester contre les conditions de détention d’Öcalan. La santé de la leader politique s’est fortement dégradée après plus de 2 mois de grève de la faim. Plus de 200 prisonniers politiques en Turquie ont entamé une grève de la faim ainsi que des centaines de militants qui ont joint le mouvement dans les différentes régions du Kurdistan, mais également en Europe.

Abdullah

Abdullah

Ce matin, la police turque a effectué plusieurs raids à Ankara. Plusieurs personnes ont été interpellées puis transférées à la direction de la sécurité d’Ankara.
Parmi les personnes arrêtées dans l’opération figurent plusieurs militants et responsables du HDP ainsi que des responsables des syndicats Tüm Bel-Sen et El-Sen. Enfin la coprésidente de l’association du Rojava, Banu Erdoğan figure également parmi les arrêtés.

Ces arrestations se font dans le cadre du plan de répression du régime turc contre ses opposants politiques qui vise particulièrement le HDP. Plusieurs militants de ce parti ont déjà été arrêtés lors de raids menés dans leurs locaux (voir notre article). Plusieurs responsables et députés ont également été condamné à de la prison ferme (voir nos articles ici et ici).

Selahattin Demirtaş militant du HDP condamnés à de la prison ferme (archive)

Selahattin Demirtaş militant du HDP condamnés à de la prison ferme (archive)

Le prototype d’avion léger d’attaque au sol et d’appui aérien Turkish Aerospace Industries Hürkus-C a mis fin le samedi 29 décembre à son ultime phase d’essais en vol. Cette phase finale aura entre autre permis de valider l’emploi de plusieurs armements, comme la roquette de 70mm à guidage laser Cirit et le missile antichar Mizrak-U, tous deux de conception et de réalisation turque. L’armement du Hürkus-C comprend également des nacelles de mitrailleuses M3P de 12.7mm de la FN de Herstal et de canons M20A1 de 20mm du GIAT – tous produits localement. L’avion est motorisé par un Pratt & Whitney PT6 canadien, a été conçu avec le soutien de la société suisse Pilatus. L’aviation turque en a commandé 15 et pris option pour l’achat de 40 autre, une version en drone est en cours de développement.

Le Hürkus-C

Le Hürkus-C

Le 9 octobre, 141 personnes ont été arrêté lors d’une opération policière dans la ville kurde de Diyarbakir. Parmi elles, Esra Solin Dal, journaliste de l’agence kurde Mezopotamya qui sera relâchée quelques heures plus tard. Dans le cadre de son travail, Esra Solin Dal a pris des renseignements sur les décès d’enfants et de femmes survenus à la suite d’affrontements armés à Afrin et rencontrer le musicien arménien Yervant Bostanci pour parler du génocide arménien. Pour la justice turque, il s’agit, dans le premier cas d'”activité en faveur d’une organisation terroriste” et de “diffamation flagrante contre les forces armées turques” et pour le second, de travail journalistique « contre l’état ». L’acte d’accusation concluait que Esra Solin Dal travaillait pour l’Union des communautés du Kurdistan (KCK), considéré par la Turquie comme une composante du PKK. Le procureur a requis une peine de prison de 7,5 à 15 ans d’emprisonnement pour la journaliste.

Esra Solin Dal

Esra Solin Dal

Les prisonniers du MLKP se joindront à la grève de la faim pour Öcalan à partir de demain et jusqu’au mardi 8 janvier. Le but de cette grève, lancée par la coprésidente du DTK et députée du HDP Leyla Güven, est de mettre fin au régime d’isolement imposé à Öcalan et de lutter pour sa libération. De nombreuses grèves de la faim ont été menées pour soutenir celle de Leyla Güven (voir nos articles ici, ici ici et ici).

Meeting du MLKP (archive)

Meeting du MLKP (archive)