18h35: Fin de l’action et fin du fil infos.

18h25: Les premières et premiers manifestant·es, qui s’étaient attaché.es avec des lock arm, sont expulsé·es du bâtiment après un contrôle d’identité.

18h20: L’équipe anti-lock-arm de la police fédérale entre dans le bâtiment avec son équipement.

18h10: Le camion de l’équipe anti-lock-arm de la police fédérale vient d’arriver.

17h55: Quelques dizaines de personnes sont toujours rassemblées devant le bâtiment.

17h25: Il reste à l’intérieur la dizaine de manifestant.e.s qui s’étaient attaché.es avec des lock arm. Les volets ont été descendus ce qui ne permet plus de voir à l’intérieur du bâtiment.

17h05: Les manifestant.e.s à l’intérieur commencent à se faire expulser du bâtiment.

17h00: Les cordistes ont été libéré.e.s (avec pv) et le matériel confisqué. La manifestante a également été relâchée avec un pv et son mégaphone a été confisqué.

16h50: Une manifestante, qui faisait un discours devant le groupe de soutien, a été arrêtée par la police et emmenée à l’intérieur du bâtiment.

16h40: Des renforts de la police de la zone Bruxelles-Ixelles continent à arriver ainsi que la brigade canine. Un véhicule du corps d’intervention de la police fédérale est également sur place.

16h30: La police a arraché l’ensemble des banderoles et affiches. Un manifestant a été violemment poussé par terre par la police lors d’une bousculade.

16h20:  Précision – les cordistes arrêté.e.s ont été immobilisé.e.s par les vigiles de la tour des finances en attendant à la police.

16h10: La police est présente avec gazeuses et casques et bloque l’entrée.

16h05: La police est en nombre à l’intérieur et entoure les occupant.e.s qui se sont attaché.e.s avec des lockarms. Plus de 10 combis sont déjà sur place. Les soutiens continuent à arriver.

16h00: Une escouade de police est entrée dans le bâtiment. Quatre cordistes, qui se trouvaient de l’autre côté du boulevard, ont été arrêté.e.s.

15h50: Des renforts de police sont arrivés.

15h45: Les personnes ont été arrêtées en descendant de l’auvent.

15h30: Environ 150 personnes ont envahi l’Office des étrangers, situé boulevard Pacheco, à Bruxelles.
Un groupe de soutien est à l’extérieur, avec des personnes sur l’auvent pour accrocher des banderoles.

Occupation de l'office des étrangers à -2

Occupation de l’office des étrangers à -2

Jeudi 17 juin, le procureur de Rennes concluait que Steve Maia Caniço était tombé dans la Loire « dans le temps de l’intervention de la police ». L’analyse de « relevés techniques » dans le cadre de l’information judiciaire a « permis de situer le moment de la chute dans la Loire à 4 heures et 33 minutes », c’est-à-dire deux minutes après le début de l’usage de grenades lacrymogènes par les forces de l’ordre. En cela, ces conclusions diffèrent de celles produites par l’enquête de l’IGPN (inspection générale de la Police nationale). Le procureur a annoncé la convocation en juillet de six personnes dont le commissaire en charge du dispositif et la maire de Nantes.

Charge policière à Nantes lors de la manifestation pour Steve (image d'archive)

À deux semaines du prochain sommet de l’OTAN à Bruxelles, différentes organisations kurdes, turques, philippines et belges ont organisé, ce samedi 29 mai, une manifestation devant l’ambassade états-uniennes. Les participant.e.s voulaient ainsi dénoncer la complicité de l’OTAN et de ses membres avec les attaques du régime turque dans les différentes régions du Kurdistan et sa politique expansionniste. Le 23 avril, les forces armées turques lançaient les opérations Griffe-Éclair et Griffe-Foudre contre le PKK, dans les régions de Metina et Avasin-Basyan dans le nord de l’Irak, à quelques kilomètres de la frontière avec la Turquie. L’objectif prioritaire de ces attaques répétées dans la région est l’établissement d’une base militaire turque afin de bloquer l’activité du PKK dans la région. La région reste sous la menace de nouvelles attaques depuis la Turquie.

Manifestation NATO-US à Bruxelles

Ce samedi 29 mai, près de 3000 personnes ont participé à Bruxelles à l’Acte 2 de la grande manifestation de la Santé en Lutte. Lors de cette journée, plus de 60 collectifs, associations et syndicats appelaient à une mobilisation internationale pour défendre un accès égalitaire à la santé, pour un refinancement et une revalorisation du système de santé.

À la fin du rassemblement, un cortège s’est formé et a marché jusqu’à à la gare du Midi. Contrairement à la première manifestation de septembre 2020, celle-ci s’est terminée sans arrestations.

Manifestation de la Santé en Lutte

Samedi 27 mars, des manifestations se sont à nouveau tenues dans les différentes villes du pays. Les militants avaient appelé à une grande mobilisation ce samedi 27 mars, « journée des forces armées », où un grand défilé militaire est organisé dans la capitale Naypyidaw. Les forces de sécurité déployées dans les différentes villes ont commencé à réprimer avant même le début des manifestations. En fin de journée, on comptait près de 110 personnes tuées, journée la plus sanglante depuis le 1er février. Au total, depuis cette date, plus de 400 personnes ont été tuées et plus de 3 000 ont été arrêtées.

 

Myanmar - 27 mars 2021

Myanmar – 27 mars 2021

Mardi 23 mars, Çiçek Kobanê (Dozgin Temo), une combattante kurde des YPJ emprisonnée à Urfa en Turquie, a été condamnée à la réclusion à perpétuité. Çiçek Kobanê avait été blessée et capturée le 21 octobre 2019 durant une attaque des groupes armées syriens soutenus par la Turquie près d’Ain Issa (Serê Kaniyê). Le procès a débuté le 2 juin 2020. Lors de la 6e audience, le tribunal l’a condamné à la perpétuité pour avoir « détruit l’unité et l’intégrité de l’État turc », en plus des 10 ans et 10 mois pour « meurtre ». Çiçek Kobanê a participé à l’audience depuis la prison via un système de visioconférence. Son avocate Hidayet Enmek a annoncé qu’elle fera appel du verdict.

Çiçek Kobanê (Dozgin Temo)

Çiçek Kobanê (Dozgin Temo)

Une cinquième ouverture de bâtiment vient d’avoir lieu dans le cadre de la Campagne de Réquisitions Solidaires. Plus de 200 personnes viennent d’investir l’ancien Hospice Pacheco, appartenant au CPAS de Bruxelles-ville et vide depuis 4 ans. Le bâtiment est situé rue du Grand Hospice 7, 1000 Bruxelles. La campagne appelle a un soutien devant le bâtiment.

21h20: L’ensemble des personnes arrêtées (38) administrativement ont été libérées. Il y aurait 2 ou 3 arrestations judiciaires.
20h50: Une quarantaine de personnes auraient été arrêtées. Après contrôle des identités et photos, elles sont actuellement relâchées au fur et à mesure.
19h45: Arrestations en cours.
19h30: Un certain nombre de personnes ont réussi à sortir du bâtiment.
19h10: La police est entrée en nombre par l’arrière du bâtiment.et commence à embarquer les occupants.
19h05: La brigade canine est arrivée en renfort et s’est mise en place devant les portes du bâtiment.
18h15: Un fourgon de police est arrivé sur les lieux.
18h05: La police vient d’arriver devant le bâtiment.
18h: Une manifestation de soutien se rassemble devant le bâtiment.

Ancien Hospice Pacheco - Campagne de Réquisitions Solidaires

Ce week-end de nombreuses manifestations étaient prévues un peu partout dans le monde pour dénoncer les conditions de détention d’Abdullah Öcalan, le leader historique du PKK. Avec le lancement, par la Turquie, de l’opération « Griffe-Tigre 2  » dans la région de Gare, au Kurdistan irakien (voir notre article) , la commune internationaliste et la coordination Rise Up 4 Rojava ont lancé un appel à la mobilisation. Aux manifestions en soutien à Abdullah Öcalan, les manifestant·e·s présent·e·s ont dénoncés l’invasion turques de la région. Des dizaines de manifestations ont eu lieu aujourd’hui dans une trentaine de villes en Europe, en Amérique du Nord et en Australie. D’autres manifestations s’organiseront ce dimanche et dans les jours qui suivent.

Lien pour connaître les dates et lieux des prochaines manifestations

Lien pour suivre les actions dans le monde

Lien vers l’appel à actions de Rise Up 4 Rojava

Manifestation du 12 février 2021 (Pour A. Öcalan et le soutien à Gara)

Dossier(s): Turquie-Kurdistan Tags: , ,

Le mercredi 10 février, la Turquie a lancé l’opération « Griffes Aigle -2 » dans la région de Gara, au Kurdistan irakien. Cette opération vise les bases des HPG (les forces de défenses du PKK présentes dans la région) avec l’aval du gouvernement régional du Kurdistan irakien (allié de la Turquie). Un rassemblement se tiendra ce samedi à Bruxelles pour la libération d’Abdullah Öcalan et dénoncer les attaques de l’état turc dans la région de Gare. Rassemblement demain samedi 13 février 2021 à 14h à la Porte de Namur (Bruxelles).

Opération Griffes Aigle -2 _ 10 février 2021

 

Florencia Romano, une adolescente de 14 ans, a été retrouvé morte jeudi 17 décembre. Elle avait disparu depuis le samedi 12 décembre. Suite à cette annonce, une manifestation organisée par « Ni una Menos » a eu lieu ce vendredi 18 décembre pour dénoncer le féminicide. À la fin de la manifestation, une vingtaine de personne se sont attaquées au siège du gouvernement et au tribunal de Mendoza jetant des pierres et des cocktails Molotov contre les bâtiments officiels.

Le siège du gouvernement de Mendoza