Suite à l’attentat de Nice, le coordinateur européen pour la « lutte contre le terrorisme » était en visite en Israël, notamment car l’Union Européenne cherche à acquérir des technologies qui permettent à l’état d’Israël de repérer les ‘loups solitaires’ sur les réseaux sociaux (ou pas, voir notre précédent article), c’est à dire des personnes qui passent à l’acte sans être liée à une quelconque organisation et donc sans se faire repérer par ses liens, communications, casiers judiciaires,… Les technologies qui intéressent l’UE seraient donc susceptibles de repérer ces personnes. Mais contrairement aux logiciels qui parcourent automatiquement les réseaux sociaux à la recherche de contenus illégaux, ici c’est plus un « comportement » qui doit être repéré. Les logiciels israéliens font donc intervenir des opérateurs humains pour départager les énormes masses de données. Le Coordinateur a également souligné que les services secrets européens avaient moins de marge de manœuvre que leurs homologues israéliens. Le fonctionnement de ces logiciels qui scannent vraisemblablement les posts Facebook à la recherche de messages d’adieu est d’ailleurs à peu près opaque.

L’UE cherche à acquérir des technologies israéliennes contre les ’loups solitaires’

L’UE cherche à acquérir des technologies israéliennes contre les ’loups solitaires’

La chaîne de télévision israélienne 10 TV a tenté une expérience dangereuse en demandant à deux personnes, un Arabe israélien et un Juif israélien de publier chacun sur leur page Facebook un appel au meurtre témoignant de leur prétendue intention de commettre un massacre, le premier envers des Juifs, le second envers des Arabes. Le but de l’expérience était de voir à quelle vitesse réagissait le réseau social, les contacts des auteurs des deux appels, et bien évidemment la police israélienne.

Le premier appel n’a reçu « que » 12 likes en quelques heures, aucun commentaire et aucun partage, de nombreux proches de l’auteur l’ont contacté pour le prévenir que son compte avait probablement été hacké, avant que des membres arabes de la Knesset ne l’appelle également pour lui demander de retirer le post. Il a été convoqué par la police de Nazareth quelques heures plus tard avant d’être interrogé pendant plusieurs heures. Quand au second article, il a reçu plus de 1.200 likes, 34 partages et de nombreux commentaires ‘positifs’ comme « Nous sommes fiers de toi » ou « Tu es un roi », seul un commentaire lui disait « Retire ça, tu vas te faire arrêter ». Ce qui n’est pas arrivé: l’auteur de ce second poste n’a pas été inquiété et n’a vraisemblablement pas même été repéré par la police. Les deux publications sont restées en ligne tout au long de l’expérience et n’ont pas été supprimées par Facebook.

L’un des deux posts Facebook

L'un des deux posts Facebook

Alors qu’il devait être libéré après 14 ans et demi d’emprisonnement ce 13 juin, Bilal Kayed -qui a à présent 34 ans- a été maintenu en détention administrative, une ordonnance ayant été délivrée pour une durée de six mois. Bilal Kayed avait été le représentant du FPLP à la prison de Megiddo. Ces 24 et 25 juin sont des journées internationales de solidarité avec Bilal.

Liberté pour Bilal Kayed

Liberté pour Bilal Kayed

Un rassemblement de solidarité avec les quatre inculpés de la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre la colonisation et l’apartheid en Palestine) aura lieu ce jeudi 30 juin à 13h devant le tribunal de Toulouse.

Rassemblement pour les 4 inculpés de BDS

Rassemblement pour les 4 inculpés de BDS

Quatre Israéliens ont été tués et 16 autres blessés lors du mitraillage d’un café à Tel Aviv par deux Palestiniens qui ont ensuite été arrêtés par les forces de sécurité israéliennes, l’un d’entre eux a été blessé par balle lors de son arrestation et a été emmené à l’hôpital. Les 83.000 permis accordés à des Palestiniens à l’occasion du Ramadan ont été suspendus ainsi que les permis accordés à des Gazaouis pour accéder au Mont du Temple. A coté de ça, l’armée israélienne a immédiatement encerclé le village de Yata au sud d’Hébron et l’a déclaré « zone militaire fermée », ce village est celui d’origine des deux assaillants, qui sont cousins. Les permis de 204 personnes appartenant à leurs familles ont été suspendus et elles seront arrêtées et interrogées sous peu.

Les deux attaquants seraient proches du FPLP (Front Populaire de Libération de la Palestine), le Front a d’ailleurs salué l’opération même si personne ne l’a pour l’heure revendiqué. L’action a été mené à l’aide de mitraillettes artisanales ‘Carlo’.

Carlo, la mitraillette artisanale

Carlo, la mitraillette artisanale

Jean-Jacques Urvoas, actuel Ministre de la Justice en France et député PS de Quimper a voulu prouver sur France Inter que la « perpétuité réelle » existait en France, en prenant Georges Ibrahim Abdallah comme exemple. Il prétend que les 9 demandes de libération conditionnelle faites par Georges ont été refusées par les juges, alors que sa libération a été acceptée à trois reprises (en 2003, 2012 et 2013) avant d’être bloquée à l’échelon politique.

Meeting du 19 mars à Paris

Meeting du 19 mars à Paris

Omar Nayef Zayed, ancien prisonnier politique et militant du FPLP (Front Populaire pour la Libération de la Palestine) a été assassiné ce vendredi matin dans l’ambassade de Palestine à Sofia en Bulgarie (qui a reconnu l’état de Palestine en 1988), vraisemblablement par des agents du Mossad. Né à Jenine, en Cisjordanie occupée, il avait été arrêté à Jérusalem en 1986 et condamné à perpétuité pour une opération contre des colons israéliens (où l’un d’entre eux avait trouvé la mort). En 1990, Omar avait commencé une grève de la faim qui a duré 40 jours. Transféré dans un hôpital de Bethléem il avait réussi à s’évader et à fuir la Palestine avant de voyager clandestinement dans le Moyen-Orient et d’entrer en Bulgarie en 1994 où il s’est marié et a eu trois enfants. Le 17 décembre 2015, les autorités bulgares avaient perquisitionné son domicile afin de l’arrêter et de l’extrader mais Omar a réussi à se réfugier dans l’ambassade de Palestine. Trois mois plus tard, Omar a été retrouvé au sol dans le jardin de l’ambassade, selon les autorités bulgares il aurait été poussé par la fenêtre et serait mort dans l’ambulance alors que la presse palestinienne parle d’une balle dans la tête.

A l’occasion de cette exécution, le FPLP a salué la mémoire du Camarade Omar Nayef Zayed et a dénoncé la responsabilité du Mossad et de l’état sioniste tout en tenant responsable l’Autorité Palestinienne d’avoir failli à protéger Omar.

Omar Nayef Zayed

Omar Nayef Zayed

Mohammed al-Qeeq qui est dans un état de santé critique vient de mettre un terme à la grève de la faim qu’il menait depuis 94 jours contre sa détention administrative (détention qui implique l’absence d’inculpation et de procès). Cette décision fait suite à un accord avec les autorités israéliennes qui ont annoncé que sa détention administrative prendra fin le 21 mai prochain. Jusque là il sera détenu à l’hopital israélien où il pourra recevoir la visite de sa famille. A l’annonce de la fin de sa grève, le journaliste palestinien de 33 ans a pu recevoir la visite de plusieurs leaders palestiniens. Mohammed a dénoncé le fait qu’un prisonnier palestinien doit forcément faire une grève de plus de 60 jours pour attirer l’attention internationale et médiatique.

Mohammed al-Qeeq

Mohammed al-Qeeq

La condition physique de Mohamed al-Qeeq s’est déteriorée hier au 92ème jour de sa grève de la faim contre sa détention sans inculpations ni procès, son rythme cardiaque a beaucoup chuté. Les négociations avec les autorités israéliennes ont totalement cessé depuis dimanche. Israel refuse à sa femme Fayha Shalash et à ses deux enfants de le voir durant ce qui pourrait être ses dernières heures.

Mohammed al-Qeeq dans un état critique

Mohammed al-Qeeq dans un état critique

Lors du premier conseil de la ville de Paris qui s’étalait du 15 au 17 février, deux ‘voeux’ ont été présentés, l’un proposé par le PS, l’autre par ‘Les Républicains’. Le Conseil de Paris a approuvé ces deux textes, « condamnant le boycott envers Israel ». Ces voeux critiquent les actions de blocage contre des représentations culturelles israéliennes dans la capitale française. La suite du communiqué, plus loufoque, explique que « Ces actes illégaux visent à instaurer un climat délétère qui ne favorise en rien la cause palestinienne », alors que la campagne BDS est une initiative palestinienne.

Mobilisation de BDS à Lyon

Mobilisation de BDS à Lyon