Samedi 28 novembre, l’ELN a mené une grève armée dans le sud du département du Cauca. Cette grève a eu ses effets les plus importants dans des municipalités comme Argelia, Patía, Bolívar ou encore Almarguer. Cette grève a été déclenchée par le front “José María Becerra” de la guérilla au soir du 27 novembre. Les seules personnes autorisées à se déplacer dans cette région du pays étaient celles qui fournissent des services d’ambulance ou celles qui ont besoin de soins médicaux. La population a choisi de rester chez elle et suivi les instruction de la guérilla. L’annonce gouvernementale d’un conseil de sécurité extraordinaire pour empêcher les actions de l’ELN n’a eu aucun effet. La guérilla a également interdit l’entrée de carburants ou de matières pour transformer la coca et les boissons alcoolisées pendant un mois à compter du 27 novembre au soir en Algérie, à Argelia, López de Micay et El Tambo.

Combattantes de l'ELN

Combattantes de l’ELN

Dossier(s): Amérique Latine Tags: ,

Hier, Annelies Verlinden, Ministre de l’Intérieur a annoncé qu’elle allait proposer à des “citoyens volontaires” d’aider la police. Ces personnes seraient habilitées à réaliser des missions surveillance dans les quartiers et à rapporter les éventuelles actions illégales à la police. Elles joueront également un rôle de pacification sociale. Ces délateurs volontaires agiraient de manière bénévole.

Annelies Verlinden, Ministre de l’Intérieur

Annelies Verlinden, Ministre de l’Intérieur

Aujourd’hui, un rassemblement se tenait à la Place du Conseil à Anderlecht pour dénoncer le non-lieu dont bénéficient les policiers ayant tué Adil. Le rassemblement est parti en manifestation et a rapidement été nassé par la police rue van Lint. Pour rappel, notre ligne téléphonique de Legal Team est ouverte de façon permanente. Nous sommes joignables au +32 456 20 06 42 (plus d’infos ici). Voici un fil info en direct des événements :

21h55: Les policiers font la chasse aux groupes de jeunes dans la rue

21h40: Les libérations continuent. Les arrêtés sont semblent-ils tous passés par Etterbeek (même ceux d’abord détenus ailleurs) pour être fichés/photographiés. Un bus vient d’en libérer gare du Midi.
Une voiture a été incendiée porte d’Anderlecht

21h10: Les témoignages font état de brutalités policières contre les jeunes du quartiers, surtout ceux qui n’ont pas été arrêté dans la nasse mais raflé alentours comme à Clémenceau).
Il y a toujours une forte présence policière gare du Midi et place Bara (combis, autopompe, etc.)

20h50: Les premières personnes arrêtées sont libérées

17h00: Toujours pas de nouvelle des personnes arrêtées. Une partie à Démostènes, une autre à Etteberbeek

15h30: Le bus spécial de la police pour le transport des manifestants arrêtés est venu embarquer une trentaine de manifestant.e.s. Des pétards ont été lancé sous ses roues.

15h20: Apparemment il y a une cinquantaine de personnes arrêtées. Mises une à une dans les nombreux fourgons de la police fédérale.

15h10: Des feux d’artifices sont tirés rue van Lint et autour de la place du Conseil, les policiers courent pour essayer d’attraper ceux qui les ont tirés.

15h05 : Les policiers ont resserré la nasse et chassé les personnes qui filmaient alentours.

15h : Attention ! On signale la présence de deux policiers en civil portant des T-shits “Justice pour Adil”

14h55 : Les manifestants sont nassés par un cordon de policiers et par deux autopompes.

14h42 : Les policiers préparent les colsons pour arrêter les personnes nassées.

14h38 : Attention ! Les policiers en civil semblent patrouiller en dehors de la nasse pour essayer d’arrêter les personnes qui y aurait échappés

14h37 : Un policier est équipé d’un flashball.

14h30 : On signale la présence de la brigade spéciale Uneus autour de la nasse.

Manifestation pour dénoncer le non-lieu pour les policiers ayant tué Adil

Manifestation pour dénoncer le non-lieu pour les policiers ayant tué Adil

Mercredi 25 novembre, au matin, la police est intervenue en nombre pour expulser le “Nuovo Cinema Palazzo”, un important squat du quartier de San-Lorenzo à Rome. A la place de cet ancien cinéma, occupé depuis dix ans, un casino était supposé se construire (un casino qui servirait probablement à blanchir l’argent de la mafia). Le Cinéma constituait un point de référence aux organisations politiques et aux habitant·es de San-Lorenzo. Il offrait également des activités culturelles et politiques aux habitant·es du quartier. Ces derniers étaient plusieurs milliers aujourd’hui à protester contre l’expulsion en participant à diverses mobilisations. Une assemblée de cinq heures s’est ainsi tenue ainsi qu’une manifestation qui s’est terminée par l’ouverture symbolique d’une nouvelle occupation. En réaction, la police a chargé la manifestation provoquant des affrontements. On signale au moins trois arrestations.

Un important squat autonome expulsé à Rome

Un important squat autonome expulsé à Rome

 

 

 

Dossier(s): Italie Tags: , ,

Le week-end du 14-15 novembre, une banderole géante a été fixée sur une des tours du Square Albert 1er pour dénoncer les violences policières et les meurtre policiers. Cette banderole indiquait “Stop violences policières. Justice pour Adil, Mehdi, Akram… Ni Oubli Ni Pardon”. Cette action a été organisée par les collectifs “Justice pour Adil”, “Justice pour Mehdi”, le “Comité Mawda Justice-Vérité” ainsi que le “Comité Justice Pour Lamine”. Les organisations rappellent que le Square Albert 1er est situé dans le quartier de Cureghem (Anderlecht), quartier ciblé en permanence par les contrôles, les violences, les passages à tabac, les harcèlements de la police. C’était aussi le quartier où vivait Adil. Elle rappellent également les assassinats policier de Adil (assassiné par la police il y a 7 mois), Akram (il y a 4 mois), Mehdi (il y a 15 mois), Lamine (il y a 30 mois), Mawda (il y a 30 mois). Plus d’infos ici.

Action contre les violences et meurtres policiers à Bruxelles

Action contre les violences et meurtres policiers à Bruxelles

Mardi 17 novembre, une manifestation contre le couvre-feu et les mesures autoritaires s’est tenue à Liège (voir notre article). L’organisation “Les dodos” appelle à une nouvelle manifestation le samedi 28 novembre à 21h à la Place Saint Lambert contre le couvre-feu et pour des mesures sanitaires solidaires. L’organisation appelle à respecter les mesures de sécurité sanitaire et annonce d’ores et déjà qu’elle organisera la solidarité si les manifestant·es reçoivent des amendes. Les personnes qui reçoivent des amendes sont ainsi invitées à contacter l’adresse mail “cortegedebraises@riseup.net”. Plus d’infos ici.

Manifestation contre le couvre-feu à Liège

Manifestation contre le couvre-feu à Liège

La police espagnole a distribué plus de 100 amendes à des personnes ayant participé à deux mobilisations en solidarité avec le prisonnier Patxi Ruiz au moment où ce dernier était en grève de la faim et de la soif (voir notre article). Les autorités avaient interdit ces manifestations qui se sont tout de même déroulée. La police a alors prétendu que les mesures de sécurité imposées pour prévenir les infections à Covid-19 n’avaient pas été respectées et les agents affirment qu’ils ont pu identifier “sans aucun doute” les personnes qui y ont participé. Il s’agit là d’un mensonge puisque certaines des personnes condamnées à une amende ne participaient pas à ces mobilisations. Le nombre exact de personnes condamnées à une amende n’est pas encore connu. On sait cependant que le montant des amendes s’élève à 600 € chacune (300 € si payées dans les 15 prochains jours). Plus d’infos ici.

Patxi Ruiz

Patxi Ruiz

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifestés ce samedi contre la loi sécurité Globale, alors que son article 24, le plus controversé qui prévoit la restriction de la diffusion d’images de policiers, a été adopté hier à l’assemblée. À Paris, au moins 20.000 personnes étaient rassemblées samedi après-midi sur la Place du Trocadéro que la préfecture de police avait pris soin d’encercler avec des barricades “anti-émeutes” bien avant le début du rassemblement. En fin de rassemblement la police et les BRAV-M ont chargé les manifestants, sans faire de distinction avec les journalistes. C’est ainsi que 70 journalistes “de toutes les rédactions” se sont retrouvés nassés par la police. Le journaliste qui filme précise : “il n’y a que les journalistes”, ce qui pousse à croire que la police a volontairement isolé la presse du reste des manifestants pour pouvoir réprimer en toute impunité, sans caméras. Plus d’infos ici.

70 journalistes nassés par la police à Paris à la fin d'une manifestation

70 journalistes nassés par la police à Paris à la fin d’une manifestation

Deux membres du Sinn Féin Poblachtach dans le comté de Fermanagh ont rendu public plusieurs tentatives du MI5, l’agence britannique de renseignement militaire, pour les recruter comme informateurs. Non seulement ils ont rendu public à ce sujet, mais ils ont également donné un compte rendu détaillé des tentatives du MI5 pour tenter de piéger deux anciens prisonniers de guerre républicains et de les remettre en prison. Plus d’infos ici.

Le logo des Republican Sinn Féin Poblachtach

Le logo des Republican Sinn Féin Poblachtach

Dossier(s): Reste de l'Europe Tags: