Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Communiqué de presse

Ce lundi 16 juin, une quarantaine de personnes se réunissaient au Garcia Lorca pour jeter les bases du s 5 s, Solidarité avec les 5 Solidaires. Les cinq, ce sont Abdallah Ibrahim Abdallah, Wahoub Fayoumi, Constant Hormans, Jean-François Legros et Bertrand Sassoye. Pour avoir exprimé leur solidarité avec des prisonniers politiques, ils sont en prison depuis les 5 et 6 juin 2008.

Quatre d’entre eux se sont vus flanqués d’un mandat d’arrêt pour ‘participation à l’organisation d’une activité d’un groupe terroriste’ tandis que Jean-François Legros a été arrêté pour non-respect présumé de sa liberté conditionnelle. Il est en grève de la faim depuis le jour de son arrestation, le 6 juin. Abdallah, Wahoub, Constant, Jean-François et Bertrand ne sont pas les premiers, en Belgique et ailleurs, à être suspectés de ‘terrorisme’ sur base d’un dossier creux. Dans la foulée du catalyseur que fut le 11 septembre 2001, divers Etats ont adopté des mesures ‘anti-terroristes’. La Belgique a pour sa part adopté en 2003 une loi relative aux infractions terroristes et s’est dotée, la même année, d’un autre outil législatif permettant la surveillance de tout un chacun (écoutes, interception de courrier, surveillance rapprochée, etc.): les méthodes particulières d’enquête et de recherche. Il y a fort à craindre que si monsieur et madame tout-le-monde, la société civile, les organisations politiques et syndicales restent sans réaction, elles soient les prochaines victimes des ces lois liberticides.

Plusieurs personnes ont été et sont encore inquiétées: des manifestants liégeois alter-mondialistes, des militants du DHKP-C et tout récemment des membres du Secours Rouge (alors même que le procès DHKP-C connaît sa troisième cassation). Elles sont très éloignées de ce que l’on peut qualifier de ‘terrorisme’. Mais systématiquement, quand le Parquet fédéral est à l’origine de l’accusation; des amalgames, des ‘connexions terroristes’ faites de bric et de broc sont effectué;s. Aux suspects de prouver qu’ils ne sont pas terroristes, renversant ainsi la charge de la preuve. Systématiquement aussi, le Parquet fédéral montre son acharnement juridique avec pour prétexte la lutte contre le ‘terrorisme’. En réalité, il s’assoit sur les libertés fondamentales.

Nous ne pouvons accepter que des personnes qui expriment leur solidarité, que l’on partage leur cause ou non, soient victimes d’une quelconque répression politique.

C’est pourquoi nous appelons à manifester le 21 juin à 11h (départ Place Van Meenen à 1060 Saint-Gilles, devant la maison communale)

Non à la criminalisation de la solidarité! Non aux lois liberticides! Libérez les 5 solidaires, Abdallah, Wahoub, Constant, Jean-François et Bertrand!

Con piacere facciamo girare et invitiamo a partecipare alla mobilitazione davanti al tribunale di Milano in solidarietá con i compagni che la borghesia vuole colpire col ‘Tramonto’ – rispondiamo rinforzando i fili rossi che legano i vari percorsi per una societá senza sfruttamento e oppressione! Commissione per un sri in allegato il file per il 19 giugno, giornata del prigioniero rivoluzionario fate girare il più possibile, grazie.

Document en italien – format pdf

Document en allemand – format pdf

Nous réunissons les forces venues de toutes parts afin de soutenir nos camarades, n’oubliez pas de leur écrire, ou de manifester votre soutien en organisant des petites choses de votre côté (un repas avec des amis pour une petite caisse de solidarité, etc.). Inscrivez-vous à notre liste pour être informés.

Un rassemblement est organisé pour faire entendre nos voix à nos camarades: Samedi 21 juin à 11h, départ devant la Maison communale de Saint-Gilles. Brisons le silence! Qu’ils nous entendent! Qu’ils sortent!

Après 3 libérations et l’appel du Parquet, après les 6 jours de la grève de la faim de notre camarade Jean-François, après une semaine de désinformation ou de déformation de la vérité, il est nécessaire de refuser massivement les méthodes particulières de recherche et toute la batterie de lois ‘anti-terroristes’. Libérons nos camarades! Refusons la criminalisation des militants politiques et sociaux!

La solidarité est notre arme!

Le Secours Rouge donnera une conférence de presse le lundi 9 juin matin afin d’informer sur la situation de nos camarades et amis. (Lieu à confirmer)

Le MRAP, indigné, condamne la trahison d’Etat que représente la signature du décret d’extradition par le premier ministre concernant Marina Petrella. En effet, cette signature, gage à Berlusconi, représente une violation de la parole que le gouvernement français avait prise en 1981 et en 1985 à l’endroit de Marina Petrella. Le MRAP demande l’abrogation de ce décret honteux qui représente un grave et inquiétant déni d’asile. Exigence d’autant plus nécessaire que l’état de santé de Marina Petrella s’est très fortement dégradé tant sur le plan psychologique que physique. Une extradition entraînerait dans ces conditions une mort lente assurée en prison. C’est pourquoi le MRAP appelle au rassemblement de soutien qui aura lieu le mercredi 11 juin 2008 à 11h30, place de Sèvres Babylone, Paris 7ème. Paris, le 10 juin 2008

Prison de Berkendael – 44 rue Berkendael – B-1190 Bruxelles

Adresses des prisonniers – format pdf
Adresses des prisonniers – format html

Les photos du rassemblement:

Manif du 7 juin

Manif du 7 juin

Manif du 7 juin

Manif du 7 juin

Manif du 7 juin

Manif du 7 juin

Manif du 7 juin

Manif du 7 juin

Manif du 7 juin
Manif du 7 juin
Manif du 7 juin
Manif du 7 juin
Manif du 7 juin
Manif du 7 juin
Manif du 7 juin
Manif du 7 juin

Participation du Secours Rouge/APAPC au rassemblement des familles des prisonniers politiques basques devant le siège de l’Union Européenne

Manifestation devant le siège de l’UE


Manifestation devant le siège de l’UE


Manifestation devant le siège de l’UE

Manifestation devant le siège de l'UE
Manifestation devant le siège de l'UE
Manifestation devant le siège de l'UE

Malgré le mauvais temps, la manifestation du 1er mai co-organisée par le Secours Rouge/APAPC comptait, au départ de la place Van Meenen, entre 200 et 250 personnes. Le cortège s’est terminé avec environ 300 personnes présentes place Rouppe.

Voir la vidéo du départ de la manifestation, à Saint-Gilles

Manifestation du 1er mai 2008

Manifestation du 1er mai 2008