Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

13 maisons ont été perquisitionnées à 6h ce matin à Stockolm et Eskilstuna lors de l’opération “Eskil”. Cette attaque a lieu dans le cadre de l’enquète sur Revfront (Revolutionära Fronten), un groupe socialiste antifasciste accusée de plusieurs dizaines d’attaques contre des fascistes : incendies, voitures cassées, agressions physiques,… Selon la police, Revfront est responsable de la moitié des “crimes politiques de gauche” commis récemment en Suède, c’est à dire plus d’une centaine. Dix personnes ont été arrétées, on ignore si elles sont encore détenues.

Répression contre le Revfront

Répression contre le Revfront

La police turque a mené une énorme opération ce matin en arrétant des dizaines de personnes lors de perquisitions. Parmis celles-ci : 90 personnes de l’ESP (Parti Socialiste des Opprimés) ont été arrétées, le journal Atilim a été perquisitionné (ainsi que l’agence de presse Etkin).

Le Ministre de l’Intérieur turc a déclaré que cette opération était prévue de longue date et qu’elle visait le MLKP.

Une manifestation de solidarité aura lieu demain à Bruxelles : mercredi 19 juin à midi au Rond-Point Schumann.

Une étudiante franco-turque de 20 ans, Sevim Sevimli, qui était en Turquie dans le cadre d’un échange universitaire est incarcérée depuis le 10 mai parce qu’elle est accusée d’être membre du DHKP-C, son procès s’ouvre ce mercredi 26 septembre. La justice turque lui reproche d’avoir participé aux manifestations du 1er mai sur la place Taksim à Istanbul, d’avoir participé à des manifestations pour la gratuité de l’éducation et d’avoir assisté à un concert du groupe Yorüm, ses parents sont d’origines kurdes, ce qui ne joue pas en sa faveur.
Sevim est en liberté surveillée depuis le 6 août suite aux pressions venues de France (interpellation de la part du journal ‘Le Monde’, pétition de 127’000 signatures,…), d’ailleurs ses co-inculpées sont toujours emprisonnées, ainsi que 700 autres étudiants aux liens présumés avec le DHKP-C et le PKK.

Turquie : Une étudiante franco-turque en prison

Suite à la jambisation de la semaine dernière (deux personnes masquées à moto avait tiré dans la jambe d’un patron de l’industrie nucléaire) la police italienne a indiqué ce matin être à la recherche de deux anciens membres des Brigades Rouges qui auraient tenté de reconstituer une cellule en l’an 2000. La police a également indiqué que les deux suspects auraient été en contact avec un Génois enprisonné après que l’on ait retrouvé d’anciennes armes soviétiques chez lui.

31 Mars, Journée européenne d’actions contre le capitalisme, des manifestations et actions ont été organisées dans plusieurs pays européens. À Frankfort, point de départ de la plateforme, 6’000 personnes ont manifestés. Après que la BCE, le QG de la police et des agences d’intérim aient été attaqués à coup de pierres et de bombes de peinture, la police a encerclé 150 manifestants dans un kessel durant plus de 6h. La legal-team a systématiquement été niée par la police alors que les avocats étaient renvoyés d’où ils venaient. Le nombre d’arrestations reste inprécis à l’heure actuelle.

À Utrecht, 300 personnes ont manifesté, il n’y a pas eu d’affrontements.
À Milan, 10’000 personnes ont défilé, à Athènes et à Kiev plusieurs centaines de personnes également.

Cinq prisonniers révolutionnaires détenus à la prison de Siano (parmi lesquels quatre militants du Parti Communiste Politico-Militaire) se sont constitués en janvier en un collectif pour mieux affronter leurs responsabilités de militants révolutionnaires détenus. Ils ont exposé les raisons de ce choix et la compréhension qu’ils ont de leurs responsabilités dans un court document qui vient d’être traduit.

Lire ici en français le document constitutif du Collectif – format .pdf

La répression continue de frapper les membres des familles des dirigeants communistes clandestins aux Philippines. Michele Adelantar, 17 ans, est la fille d’un des cadres du Parti Communiste des Philippines et de la Nouvelle Armée Populaire. Elle a été enlevée et placée en détention le 3 février dernier à San Jose de Buan, Samar de L’Ouest par les troupes du 34ème Bataillon d’Infanterie simplement parce qu’elle était l’enfant d’un cadre du CPP-NP. Elle a été placée en garde à vue militaire, mais plus tard transférée au Département de Protection Sociale et du Développement.

L’histoire a des précédents: les militaires s’en sont déjà pris aux parents de membres et de dirigeants de la résistance. Ils ont ainsi violé Rebelyn, la fille de Leoncio ‘Ka Parago’ Pitao.

07/03/2010

Clara Zetkin

Jaquette du cahier n°7

Sommaire

-1. Biographie
-2. Ce n’est qu’en conjonction avec la femme prolétaire que le socialisme vaincra
-3. Discours au Reichstag contre le fascime

Le document de Clara Zetkin: Ce n’est qu’en conjonction avec la femme prolétaire que le socialisme vaincra, que nous publions ici, est inédit en français et a été traduit par nos soins à l’occasion de la Journée internationale de la femme 2010. Il a été lu par Clara Zetkin au Congrès du Parti social-démocrate allemand à Gotha, le 16 octobre 1896.

Lire le contenu du cahier n°7 – format pdf

Jaquette du cahier n°7

Les forces de sécurité iraniennes auraient abattu quatre guérilleros du Komalah, une organisation communiste kurde, dans le Kurdistan iranien. Le groupe de guérilleros serait tombé dans une embuscade tendue près de la ville Kurde de Sardasht, dans la province de l’Azerbaïdjan. Ce sont des troupes du Ministère du Renseignement qui avait dressé l’embuscade. Fin décembre, trois officiers chargés de la sécurité dans la même province avaient été abattu par la guérilla du Komalah.