Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Plusieurs membres du Parti Communiste Révolutionnaire égyptien ont été arrêtés lors du 1er mai. La police régulière s’apprêtait à les relâcher, mais la Sécurité Intérieure est intervenue pour prolonger leur détention, d’abord de 4 jours, puis de 15 jours.

1er Mai en Egypte.

1er Mai en Egypte.

A l’occasion du 70ème anniversaire de la libération de l’Italie, plusieurs milliers de manifestants ont défilé à Turin. La ‘Charge Prolétaire pour le Communisme’ a distribué 600 tracts contre le régime 41bis, le régime d’isolement le plus dur du pays dans lequel 3 membres des BR/PCC sont encore emprisonnés.

Voir le tract.

Rassemblement contre 41bis à Turin.

Rassemblement contre 41bis à Turin.

Savvas Xiros pourrait être libéré très rapidement suite au vote d’une loi allant dans ce sens. Emprisonné depuis 13 ans dans un état de santé grave suite à l’explosion de sa propre bombe, les prisonniers grecs en grève de la faim avait fait de sa libération une revendication prioritaire.

Savvas Xiros était membre de l’Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre, organisation marxiste armée née en 1973. Active durant 30 ans, 17N est l’une des seules organisations armées issues des années 1970 à avoir survécut aussi longtemps sans qu’aucun de leurs membres ne soient arrêtés. En 2002, la bombe que portait Savvas Xiros explose prématurément le laissant gravement blessé. Des agents du FBI dépêchés sur place pour démanteler l’organisation avant les jeux olympiques l’interrogeront alors que sa vie est en danger et qu’il a été drogué. L’agent du FBI qui a interrogé Savvas dans cet état a d’ailleurs été grassement décoré. En prison, l’état de santé de Savvas s’est encore aggravé : il est aujourd’hui aveugle, paralysé et handicapé à 98%.

17-N avait frappé durement les intérêts américains et turques en Grèce durant sa période d’activité, exécutant plusieurs agents de la CIA, anciens collabos, diplomates et militaires impérialistes. Les gouvernements américain et turque ont donc réagit rapidement à l’annonce de la libération prochaine de ce prisonnier révolutionnaire. Une rencontre doit avoir lieu prochainement entre John Kerry -Affaires Etrangeres US- et le ministre des affaires étrangères grec, la libération de Savvas sera probablement à l’ordre du jour.

Savvas Xiros

Savvas Xiros

Ce 12 avril, un rassemblement a eu lieu à Rabbat au Maroc en solidarité avec les prisonniers maoïstes en grève de la faim pour réclamer une amélioration de leurs conditions de détention, très dures actuellement. La manifestation se voulait également solidaire de Georges Ibrahim Abdallah.

Rassemblement solidaire à Rabbat.

Rassemblement solidaire à Rabbat.

Très régulièrement inquiétée par les forces sionistes, Khalida Jarrar a été arrêtée il y a 5 jours à son domicile par une soixantaine de soldats israéliens. Elle a été “condamnée” à 6 mois de détention administrative, c’est à dire sans aucune forme de procès. Israël justifie cette détention en disant que Khalida ‘incite au terrorisme et à la violence’. De très nombreuses organisations ont appelé à sa libération, y compris l’Autorité Palestinienne qui l’avait pourtant fait arrêter en 2010.

Khalida est députée du FPLP (Front Populaire pour la Libération de la Palestine), féministe, activiste des droits de l’homme et ex-responsable de l’ONG pour les prisonniers palestiniens Addameer.

Khalida Jarrar

Ce matin à l’aube, une soixantaine de soldats sionistes sont rentrés de force au domicile de Khalida Jarrar à Ramallah et l’ont arrêté. En septembre dernier, elle avait résisté à un ordre de déportation imposé par le régime israélien qui voulait la “déplacer” à Jericho, sans avoir à se justifier.

Militante féministe, députée du Front Populaire de Libération de la Palestine et ex-responsable de l’ONG de solidarité avec les (nombreux) prisonniers politiques palestiniens “Addameer”, Khalida Jarrar est très régulièrement inquiétée par l’état israélien.

Affiche de solidarité avec Khalida.

Affiche de solidarité avec Khalida.

Patrice Legendre, du Parti Communiste Révolutionnaire (PCR, maoïste) a été acquitté de la plupart des charges qui pesaient contre lui suite à la manifestation du 1er mai 2011. Ce sont les accusations de voies de faits sur un agent de la paix, d’agression armée et de port d’arme dans un dessein dangereux qui ont été rejetées par la juge. Seule charge retenue : “entrave au travail des policiers”. Patrice avait été arrêté à la fin du mois de juin 2011 avec trois autres militants. Le but des renseignements canadiens avaient été à l’époque de réprimer les incidents survenus à la fin de la manifestation du 1er mai. Les trois autres militants avaient déjà été acquittés. C’était Luc Renaud, chef de la “lutte contre le communisme” qui avait mené cette répression (qui avait commencé par de nombreuses filatures et perquisitions) dont il ne reste aujourd’hui plus rien.

Patrice Legendre, membre du PCR

Patrice Legendre, membre du PCR

Edit : Plusieurs erreurs s’étaient glissées dans la traduction du texte de la CCF. Celles-ci ont été corrigées et le PDF correspondant remplacé.

En octobre/dernier, Nikos Maziotis, prisonnier anarchiste et membre de l’organisation ‘Lutte Révolutionnaire’ lançait un appel aux prisonniers politiques grecs et à leurs soutiens pour la création d’une “assemblée de solidarité avec les prisonniers politiques et les combattants emprisonnés”. Suite à cela, la “Cellule des Membres Emprisonnés de la Conspiration des Cellules de Feu” lui a apporté son soutien dans une lettre ouverte “La Solidarité c’est l’attaque”. Enfin, Nikos a envoyé une autre lettre au Secours Rouge International.

Ces derniers jours, les prisonniers des ailes ‘hommes’ et ‘femmes’ de la prison de Korydallos ont relancé leurs actions contre les prisons de type-C, contre les transferts vers la prison de Domokos et contre la mise à l’isolement de deux prisonniers anarchistes dans le quartier d’isolement de Korydallos.

Lire la l’Appel de Nikos Maziotis pour une Assemblée de Solidarité.

Lire la réponde des prisonniers de la Conspiration des Cellules de Feu.

Lire la lettre de Nikos Maziotis au Secours Rouge International.

Banderole solidaire des prisonniers à Thessalonique

Banderole solidaire des prisonniers à Thessalonique

Christodoulos Xiros, prisonnier de l’Organisation Révolutionnaire du 17 Novembre qui s’était échappé de prison il y a un an et avait immédiatement entreprit son retour à la lutte armée a été arrêté il y a quelques jours en Grèce. Celui-ci a été transféré -aux cotés de nombreux autres prisonniers politiques- à la prison spéciale de Domokos. La police a trouvé deux caches contenant explosifs, véhicules et kalachnikov. Malgré la découverte de la seconde cache, la police n’a pû arrêter personne d’autres et les armes stockées dans les caches semblent être ‘propres’ (pas d’empreintes, pas d’ADN). Contrairement aux allégations de connexion avec le ‘Groupe des Combattants du Peuple’ (qui avaient fait deux attaques contre les ambassades d’Israël et d’Allemagne en 2013 et 2014), les armes n’ont servi dans aucune affaire dont la police grecque ait connaissance.

Christodoulos Xiros est à présent inculpé pour plusieurs autres motifs : il est accusé d’avoir créé une ‘Organisation terroriste anonyme’ dont le but était de prendre d’assaut la prison de Korydallos pour en libérer les prisonniers de la Conspiration des Cellules de Feu. Suivant cette théorie : Gerasimos Tsakalos, Christos Tsakalos (membres de la CCF), Andreas Tsavdaridis (membre de la FAI) et l’anarchiste Spyros Mandylas ont été transférés depuis l’aile A de la prison de Korydallos vers l’aile sous-terraine de l’aile des femmes de la même prison. Deux personnes sont également recherchées.

Grèce : Christodoulos Xiros transféré à Domokos et accusé d’avoir voulu libéré les Cellules de Feu