Ivan avait été arrêté par les services anti-terroristes samedi 11 juin 2022. Il est inculpé de six incendies de véhicules qui ont eu lieu à Paris et Montreuil entre janvier et juin, souvent revendiqués en solidarité avec des prisonnier.e.s anarchistes (la dernière, la voiture d’une ambassade, a été incendiée le soir de son interpellation, dans le 17e). Il a été arrêté après des mois d’enquête, de filatures, d’écoutes téléphoniques, d’espionnage via une caméra installée dans l’entrée de son immeuble, etc. Il est en liberté provisoire depuis le 12 juin. La juge d’instruction a émis une ordonnance le plaçant sous contrôle judiciaire (interdiction de se rendre en Île-de-France ; interdiction de sortir de France métropolitaine ; pointage chez les gendarmes une fois par semaine ; remise au greffe du tribunal de son passeport et de sa pièce d’identité). Au moment de la sortie, le greffe de la prison de Villepinte lui a remis un gros paquet de courrier qui « trainait ». Il y avait aussi un colis le 22 juillet 2022 (avec des periodiques anarchistes et des livres en italien) et que la prison avait décidé de ne pas lui donner.

La prison de Villepinte

Georges Abdallah est incarcéré depuis maintenant 39 ans, qu’il est libérable depuis 1999. Son avocat a introduit jeudi 8 juin, une demande de libération conditionnelle devant le juge d’Application des Peines. Demain dimanche 18 aura lieu à Paris, comme chaque mois de juin, une manifestation pour exiger la libération de Georges Abdallah. Rendez-vous au Métro Ménilmontant à Paris, demain dimanche 18 juin, à 14h. Cette manifestation clôture une semaine internationale d’action.

 

Le verdict est tombé dans le procès de trois anarchistes accusé.e.s d’être membres de l’Organisation d’Action Anarchiste à Thessalonique. Le tribunal a finalement décidé de ne pas utiliser les lois anti-terroristes, ce qui a débouché sur des condamnations plus légère que ce que l’on pouvait craindre si elles avaient été appliquées. Panos a été déclaré innocent. Georgia a été condamnée à 16 mois mais comme elle a déjà suffisamment purgé en détention préventive, elle a été libérée sans condition. Thanos, qui avait assumé la responsabilité politique de l’action de l’Organisation, a été condamné à six ans et 9 mois. Considérant ce qu’il a déjà purgé en préventive et le calcul de réduction des peines, il pourrait être libéré dans un an.

(action de l’Organiosation d’action anarchiste contre le groupe de média Real)

 

Dossier(s): Grèce Tags: , ,

Le 9 juin, le prisonnier anarchiste Giannis Michailidis, qui en est à son 30e jour de grève de la faim (voir notre article), a été transféré à l’hôpital pénitentiaire Saint Paul, et de là à l’hôpital de Nikaia. Il a été informé qu’il ne serait pas soigné là-bas et a été ramené à l’hôpital pénitentiaire. Toujours sans réponse des autorités à ses demandes, il a décidé d’entamer une grève de la soif. Giannis est libérable depuis décembre 2021, ayant terminé presque dix ans dincarcération. De nombreuses initiatives de solidarité ont déjà eu lieu (sur la photo, l’occupation du Bureau général de la presse écrite, le 6 juin à Athènes).

Dossier(s): Grèce Tags: , ,

Georges Abdallah est incarcéré depuis maintenant 39 ans, qu’il est libérable depuis 1999, que deux libérations ont déjà été prononcées à son encontre mais rejetées par le parquet et que la dernière avait été conditionnée par un arrêté d’expulsion qui n’a pas été signé par le ministre de l’Intérieur. L’avocat de Georges, maître Chalanset a introduit aujourd’hui jeudi 8 juin 2023, une demande de libération conditionnelle devant le juge d’Application des Peines de Paris. Le dimanche 18 aura lieu à Paris, comme chaque mois de juin, une manifestation pour exiger la libération de Georges Abdallah. Rendez-vous au Métro Ménilmontant à Paris, dimanche 18 juin, à 14h. Cette manifestation courronnera une semaine internationale d’action du 10 au 18 juin.

 

Lina E., une antifasciste allemande de 28 ans, a été reconnu coupable mercredi d’avoir fondé une « organisation criminelle » et d’avoir commis six attaques contre des néonazis dans les États de Thuringe et de Saxe entre 2018 et 2020. Elle a été condamnée à cinq ans et trois mois de prison et ses trois coaccusés, Lennart A., Philipp M. et Jannis R., ont été condamnés à environ trois ans de prison chacun. L’assistance au procès était nombreuse. Elle a soutenu les accusés par des applaudissements et des slogans et a hué le verdict. Le juge a demandé le silence afin de pouvoir lire son délibéré, en disant: « Celui qui souhaite savoir pourquoi le verdict est ce qu’il est, peut rester. » Quelqu’un a immédiatement crié : « Parce que vous êtes amis des fascistes ! »  Le juge a aussitôt ordonné une interruption d’audience de 15 minutes, pendant laquelle les personnes qui avaient crié étaient évacuées par la sécurité.

Cependant, tard dans la soirée, alors que la procédure touchait à sa fin, le juge a déclaré que Lina serait mise en liberté provisoire jusqu’à ce que la condamnation soit confirmée. À condition qu’elle renonce à son passeport et à sa carte d’identité et qu’elle se présente à la police deux fois par semaine, Lina sera autorisée à rentrer chez elle jusqu’à ce que tous les recours soient épuisés. Si elle retourne en prison, elle aura encore trois ans de sa peine de cinq ans à purger, puisqu’elle est en détention depuis son arrestation. Une grande partie du dossier de l’accusation reposait sur le témoignage d’un membre de son groupe devenu témoin de l’État : Johannes D.

Le 12 mai, le combattant anarchiste Giannis Michailidis a repris la grève de la faim pour sa libération, une grève qu’il avait suspendue en juillet 2022 (voir notre article). En février 2011, il avait été arrêté lors d’une grande manifestation à Athènes pour avoir tiré à l’arc sur la police anti-émeute. Libéré sous conditions, il est recherché un mois plus tard pour appartenance à la CCF et passe à la clandestinité. En avril 2011, il est soupçonné d’avoir pris part à une fusillade avec la police. En février 2013, il est arrêté avec trois autres anarchistes, suite au braquage d’une banque et d’un bureau de poste. En juin 2019, après six ans de prison, il s’évade de la prison de Tyrintha. Sept mois plus tard, il est arrêté de nouveau armé et dans une voiture volée, en compagnie de deux autres camarades et accusé d’une autre attaque de banque.

En décembre 2021, il peut demander sa libération conditionnelle. Le 23 mai, suite à deux réponses négatives, il avait mené une première grève de la faim dans le but d’obtenir sa libération. Giannis a le droit dêtre libéré, ayant terminé presque dix ans dincarcération. Plusieurs actions de solidarité ont déjà eu lieu et une manifestation de soutien aura lieu ce soir à Athènes.

Perry Fionnghuale Perry (65 ans), également connu sous le nom de Nuala, originaire de l’ouest de Belfast, a été emprisonnée aujourd’hui pour quatre ans de prison. Elle était accusée d’avoir recueilli des informations au bénéfice des républicains « dissidents », les forces qui refusent les Accords du Vendredi Saint, comme l’IRA Véritable. Perry avait déjà été condamnée pour « terrorisme » dans son adolescence.  Elle avait été reconnue coupable en mars de cette année lors d’un procès sans jury à Belfast pour avoir enregistré des documents concernant un débriefing de sécurité consécutif à la récupération par la police d’armes à feu, de munitions et d’explosifs. Selon l’accusation, les documents ont été trouvés au domicile de Perry, qui a été perquisitionné le 20 février 2018.

Perry Fionnghuale lors d’une manifestation, avec le portrait de Bobby Sands

Dossier(s): Reste de l'Europe Tags: , ,

L’ancien prisonnier politique Abdulhalim Kırtay est décédé hier vendredi à Amed (Diyarbakir). Abdulhalim Kirtay avait été arrêté en 1993 à Silvan, accusé d’ « activité séparatiste ». Il avait été condamné, comme membre du PKK, par la cour de sûreté de État, à une peine de prison à perpétuité aggravée. Au cours de ses 30 années d’emprisonnement, il avait contracté diverses maladies et avait dû subir de multiples opérations. En novembre dernier, il avait été soigné dans un hôpital d’İzmir, où il avait été menotté à son lit pendant quatre jours. Kırtay n’a été libéré en mars alors qu’il était en phase terminale (voir notre article). Le PKK a rendu hommage à Abdulhalim Kırtay qui a résisté dans les cachots de l’État colonial turc pendant trois décennies. Nous nous associons à cet hommage.

Les avocats d’Alfredo Cospito ont remporté une victoire juridique hier avec la décision de la Cour constitutionnelle qui non seulement s’est prononcée sur le sort du prisonnier anarchiste, mais a également fait une déclaration d’inconstitutionnalité de l’interdiction de la prévalence de toutes les circonstances atténuantes, en ce qui concerne la récidive répétée, pour tous les crimes dont la peine légale est fixe et ne prévoit que la réclusion à perpétuité. La condamnation d’Alfredo qui a entraîné sa mise au 41bis est donc inconstitutionnelle. À ce résultat  s’ajoute la déclaration de recevabilité et l’enregistrement consécutif du recours à la Cour européenne des droits de l’homme, ayant précisément pour objet le régime pénitentiaire différencié prévu par l’article 41-bis. L’appel, dans lequel des violations graves de la Convention UDE ont été dénoncées, sera évalué au fond d’ici deux ou trois ans (tels sont les délais d’un jugement) et pourrait bannir le 41 bis, comme cela s’est produit dans le cas de la réclusion à perpétuité. Dès lors, après 180 jours de jeûne et après avoir exposé sa vie à un risque, ayant perdu 50 kilogrammes et ayant désormais irrémédiablement compromis sa capacité à marcher en raison de la détérioration irréversible du système nerveux périphérique, Alfredo Cospito a décidé aujourd’hui 19 avril de mettre un terme à sa grève de la faim.

 

Dossier(s): Italie Tags: , ,