Les travailleurs de Lini Fashion et Lini Apparels ont commencé à manifester sur l’autoroute Nabinagar-Chandra dans la matinée pour réclamer le paiement des arriérés de salaire. Ils ont ensuite été rejoints par des travailleurs d’Avant Guard, de Shine Fashion et de One BD Limited, qui a récemment fermé. Les manifestants ont bloqué l’autoroute Nabinagar-Chandra, près de la zone franche d’exportation d’Ashulia (EPZ), créant de longs embouteillages des deux côtés. La police est intervenue et a lancé des grenades lacrymogènes et des canons à eau. Jasmine Begum, 30 ans, originaire de Khulna et travaillant à l’usine de Goltex Garments, est tombée du milieu de l’autoroute et a été mortellement blessée à la tête.

Mohammed Saïd Hmayel, 15 ans, a été touché par des balles réelles près de Naplouse lors d’affrontements dans le village de Beita dans le nord de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis plus de 50 ans. Six autres Palestiniens ont été blessés par des balles réelles tirées par l’armée israélienne. Les heurts sont survenus lors d’une manifestation contre la construction par Israël d’une colonie près du village de Beita.

Un dispositif de lasso éjectable est en test dans la police américaine. Dans un petit boîtier, le BolaWrap se déclenche dans une explosion assourdissante, pour provoquer un effet de surprise, et éjecte un câble de kevlar à plus de 150 mètre/seconde, sur une distance de 3 à 6 mètres. Surnommé “menottes à distance” il aurait le double avantage de maîtriser un individu éloigné tout en évitant de le blesser. À Seattle notamment, le BolaWrap a obtenu le feu vert des autorités pour un programme pilote de tests sur le terrain. Certaines incertitudes demeurent : Le BolaWrap ne prend en effet pas en compte les blessures potentielles occasionnées par la chute du suspect une fois attaché. De plus, si un faisceau laser permet de viser la partie du corps à ligoter, il suffirait que ce dispositif atteigne la tête ou la gorge pour provoquer d’importantes lésions.

Des centaines de membres de l’Amicale des Travailleurs de l’électricité de la Senelec, réclamant des contrats de travail, sont venus de plusieurs régions du Sénégal pour descendre dans les rues de Kaolack (chef-lieu de la région du même nom) malgré l’interdiction que leur avait été faite par les autorités. Les forces de l’ordre ont usé de grenades lacrymogènes et ont chargé les manifestants au niveau du rond-point de Médina Baye. 40 manifestants ont été arrêtés. Le rappeur Kilifeu du mouvement “Y en a marre” a été arrêté alors qu’il participait à la mùanifestation. Il a l’épaule déboîté à cause de la brutalité de son interpellation.

 

Des milliers de personnes protestaient à nouveau mercredi 9 juin contre le président Duque en Colombie, où depuis fin avril des manifestations d’une ampleur inédite ont fait 61 morts. Descendus dans les rues de plusieurs villes, les manifestants exigent notamment la fin de la répression policière et des politiques publiques plus solidaires face à l’impact économique de la pandémie qui a plongé 42% des 50 millions d’habitants de ce pays dans la pauvreté. Le président Duque a annoncé dimanche une “réforme” de la police axée sur le respect des droits humains. Les très graves abus des policiers colombiens sont largement dénoncés. Ils sont impliqués dans 20 homicides durant les manifestations contre le gouvernement. 16 des morts ont été touchés par des coups de feu tirés avec l’intention de tuer par des policiers.

Les dirigeants d’Europol, du FBI, de la police australienne ont révélé les dessous d’une opération baptisée “Trojan Shield”. Ces services ont spéculé sur le fait qu’après le démantèlement en juillet 2020 de la plateforme de communication chiffrée EncroChat  (voir notre article) et le blocage des communications par Sky ECC, les opérateurs d’activités illicites allaient chercher un nouvel outil. Une application de messagerie et de voix sur IP chiffrée (comme Signal ou Telegram) fonctionnant sur des téléphones personnalisés a donc été secrètement conçue par la police australienne et opérée par le FBI. Ces smartphones spéciaux étaient vendus environ 2000 dollars au marché noir avec seulement trois fonctionnalités : envoyer des messages, faire des vidéos et brouiller la voix.

Le smartphone a été poussé de façon assez subtile avec des “criminels influenceurs” pour paraitre crédible. Le service de messagerie était déguisé en application de calculatrice et il suffisait de taper un code pour y accéder. Dénommé Anom, ce service a été utilisé sur plus de 12 000 appareils appartenant à au moins 300 réseaux jugés criminels dans plus de 100 pays. Plus de 27 millions de messages ont ainsi pu être analysés en dix mois, avant que les forces de police passent à l’action dans 16 pays. Cette opération a débouché sur plus de 800 arrestations et la saisie de plus de 8 tonnes de cocaïne, 22 tonnes de cannabis, 8 tonnes d’amphétamine et méthamphétamine, 250 armes à feu, 55 véhicules de luxe et plus de 48 millions de dollars en devises et crypto-monnaies.

 

Hier, mercredi 10 juin, une opération policière a été menée à Barcelone contre des participants présumés aux manifestations pour la liberté de Pablo Hasél qui ont commencé le 16 février de cette année (voir notre article). Au total, 18 personnes ont été arrêtées. Les arrestations ont été effectuées par les Mossos d’Esquadra (police catalane) et la Garde urbaine de Barcelone.

Dossier(s): Espagne Tags:

Du 12 au 19 juin 2021, en France et partout dans le monde, aura lieu une semaine d’actions pour la libération de Georges Abdallah. Cette semaine culminera le samedi 19 juin 2021 dans une manifestation organisée à Paris, à partir de 14h30, de la Place des Fêtes à la place de la République. Georges Ibrahim Abdallah est maintenant dans sa 37e année de détention, 37 ans de résistance où, face au chantage au reniement, Georges continue d’affirmer la légitimité de la lutte révolutionnaire pour la libération de la Palestine, contre le colonialisme sioniste, contre les états réactionnaires arabes, et contre l’impérialisme. Liberté pour Georges Abdallah!

Nos précédents articles sur Georges Abdallah

Dans la nuit du 6 juin, trois mois après le meurtre, par la police, de Qosay Sadam Khalaf, quatre véhicules de police ont été incendiés sur le parking de la police anti-émeute, à Brême. Qosay Sadam Khalaf, un réfugié irakien de 19 ans, est mort après son passage au commissariat de Delmenhorst. Le communiqué revendiquant l’incendie fait référence à ce meurtre et à celui de Mohamed Idrissi, tué par la police de Brême en juin 2020.

Dossier(s): Allemagne Tags:

Une manifestation a eu lieu hier lundi dans le nord du Minnesota pour s’opposer aux efforts de la société Enbridge pour remplacer son oléoduc vieillissant. Des membres de groupes environnementaux et de communautés autochtones se sont enchaînés aux machines à une station de pompage de l’entreprise. D’autres ont bloqué les voies d’accès. Les opposants au pipe-line affirment que le pipeline de remplacement, qui transporterait du pétrole des sables bitumineux et du pétrole brut canadien venant de l’Alberta, pose des risques de déversement dans les zones où les autochtones récoltent du riz sauvage, chassent, pêchent, cueillent des plantes médicinales et revendiquent des droits issus de traités. Il y a eu plusieurs arrestations.