Secours Rouge

Abattre le capitalisme, construire la solidarité.

Le transfert de Georges Ibrahim Abdallah de la prison de Lannemazan à la prison de Fresnes est annoncé pour le début de semaine prochaine. De fait, Georges va sûrement subir une semaine supplémentaire d’attente à Fresnes en plus des 6 semaines minimum imposée par la commission pluridisciplinaire chargée d’examiner la “dangerosité” des prisonniers condamnés à perpétuité qui font une demande de libération conditionnelle.

Comme pour Georges Capriani et Régis Schleicher qui viennent de terminer à Fresnes la période d’observation imposée par l’Etat, Georges Abdallah va devoir subir des entretiens avec des médecins, psychiatres, directeur de prison et autres rétribués de l’administration pénitentiaire sur des faits politiques. Fresnes, c’est la quasi impossibilité de téléphoner, les parloirs réduits au minimum, etc. (Site Libérons Georges)

-Georges Ibrahim Abdallah
-n° d’écrou 939049
-C.P. FRESNES – Quartier du CNO
-1, Allée des Thuyas
-94261 Fresnes Cedex

Nathalie Ménigon a quitté la prison de Seysses le samedi 2 août au matin. Elle était incarcérée dans cet établissement pénitentiaire de la région toulousaine depuis août 2007, dans le cadre d’un régime de semi-liberté.

Pratiquement cela signifie que pour les 5 prochaines années, Nathalie n’aura plus à séjourner en prison mais devra respecter ces restrictions de liberté:

-signaler de toute sortie du département de la Haute-Garonne
-s’abstenir de parler des faits pour lesquels elle a été condamnée, aux médias ou dans un ouvrage

Après plus de vingt ans en prison, Nathalie Ménigon est enfin sortie de prison, mais avec l’interdiction de témoigner de sa lutte ni de ses conditions de détention.

Communiqué du collectif ‘Ne laissons pas faire!’ du 18 juillet 2008

Site du collectif ‘Ne laissons pas faire’!

Une cinquantaine d’amis et de camarades sont venus boire un verre devant la prison de Forest, afin de souhaiter au plus près son anniversaire à Bertrand qui a 45 ans aujourd’hui.

Anniversaire de Bertrand

A cette occasion, les gens présents ont signé une carte à l’attention de la juge d’instruction afin de donner leur opinion sur la détention préventive de Bertrand Sassoye, et lui ont réclamé sa libération.

Le Secours Rouge invite toutes les personnes solidaires à continuer à organiser des événements pour maintenir l’attention sur cette détention préventive qui après un an et demi d’enquête et presque deux mois de détention a encore besoin d’être prolongée.

Un an et demi d’enquête, 7 arrestations dont 6 libérations. Du temps, de l’argent, des moyens honteux déployés : et l’un de nos camarades est toujours en prison.

Ils écoutent, on construit!

Ils cherchent encore, on en a assez!

Que Bertrand sorte!

Premier extrait vidéo de l’anniversaire
Second extrait vidéo de l’anniversaire

Anniversaire de Bertrand

Encore un réflexe pavlovien. Compte-tenu du fait qu’aucun élément nouveau ne permette de maintenir encore plus longtemps Bertrand Sassoye en prison, alors nous irons tous demain, à 19h, fêter l’anniversaire de notre camarade et ami devant la prison de Forest, aujourd’hui symbole de l’acharnement judiciaire depuis presque 2 mois contre les militants du SR et du danger que représentent les lois liberticides contre lesquels ils se battent depuis des années.

-Non aux lois liberticides!
-Libérez Bertrand Sassoye!
-Fermeture du dossier contre les militants du SR!

La solidarité est notre arme!

Les conditions de libération de la Chambre du conseil sont celles-ci:

-Répondre à toutes les convocations
-Ne pas voir les personnes concernées par le dossier (sans précisions)
-Etre domicilié à une adresse déterminée

Reste donc plusieurs options:

-Soit Bertrand est libéré – probablement demain.
-Soit le Parquet fait appel (il a 24h pour le faire) et Bertrand reste détenu jusque dans 15 jours, pour la Chambre des mises en accusation (et rebelotte)
-Soit, si le Parquet a fait appel, la juge d’instruction décide de libérer Bertrand quoiqu’il arrive : cette décision reste entre ses mains depuis le début de cette affaire.

Construire la solidarité de classe – la défendre! de Magdeburg une action de solidarité le 19 juillet avec les camarades de Bruxelles touché par la contre révolution préventive

Costruire la solidarietà di classe – diffenderla 19.7.08: a Magdeburg un azione in solidarietà con i compagni belgi colpiti dalla contra preventiva:

Klassensolidarität aufbauen – verteidigen!

19.07.08: soliaktion in magdeburg mit den von der präventiven konterrevolution betroffenen genossinnen in belgien

Voir – vedete – schaut auf : Link sur Indymedia.

Action à Istanbul pour Bertrand Sassoye

Traduction du texte mis en ligne sur http://www.mlkp.info: Action pour la libération de Bertrand Sassoye à Istanbul

A Istanbul, action de protestation contre la détention de Bertrand Sassoye, militant du Secours Rouge, en prison depuis le 5 juin. La plate-forme des opprimés socialistes a effectué le 19 juillet, une action de protestation devant le consulat belge à Istanbul, pour dénoncer les arrestations et les rafles du 5 juin en Belgique. La banderole portait le slogan: ‘Liberté pour les prisonniers du Secours Rouge international’. Des déclarations ont passé ce message : “Partout dans le monde, les rafles et les attaques contre les forces politiques qui se battent contre le pouvoir du capital sont réprimées. Ainsi, de même que dans notre pays, dans tous les pays du monde bourgeois la ‘liberté d’opposition’ n’amène que des attaques arbitraires, massacres et prison. Nous, les Amis de la révolution en Turquie, nous condamnons l’acharnement et la répression qui ne fait qu’augmenter.” L’action s’est terminée en appelant à une toujours plus grande solidarité internationale.

Action à Istanbul pour Bertrand Sassoye

Ce samedi, plus de 280 personnes ont répondu à l’appel du Secours Rouge afin de manifester leur soutien à notre camarade et ami Bertrand Sassoye, qui passera ce mercredi 23 en Chambre du conseil.

Manifestation du 19 juillet

Malgré les nombreuses absences dûes aux vacances, grand nombre de militants, amis et sympathisants sont venus afin de réclamer la libération du dernier militant du SR encore en détention préventive, et marquer le refus des lois anti-terroristes, qui ont permis à l’Etat de priver de leur liberté 7 personnes, relâchées au compte-goutte depuis le 5 juin. Des délégations des Secours Rouge français et suisse, ainsi que des camarades italiens, étaient présents également. Les communiqués du SRI et du SR ont été lus, et un groupe de musiciens a joué plusieurs morceaux dans l’espoir que Bertrand les entende.

Vidéo de la manifestation

Si Bertrand devait ne pas être relâché à son tour cette semaine, soyons nombreux à venir lui souhaiter un ‘joyeux anniversaire’ en fanfare ce jeudi 24, jour de ses 45 ans: Rendez-vous à 19h, devant la prison de Forest!

Manifestation du 19 juillet

Toutes les photos de la manifestations – format pdf

Le Secours Rouge remercie encore une fois tous ceux qui ont manifesté, et invite toutes les forces progressistes à maintenir la mobilisation jusqu’à ce que ce cirque cesse.

Pour la libération de Bertrand Sassoye!

Arrêt des charges contre les militants du Secours Rouge!

Abrogation des lois liberticides!

La solidarité est notre arme.

Manifestation 19 juillet

Affiche de la manifestation

Cliquez sur l’affiche pour télécharger le flyer

Appel du SRI en français – format pdf
Appel du SRI en italien – format pdf
Appel du SRI en anglais – format pdf
Appel du SRI en espagnol – format pdf
Appel du SRI en allemand – format pdf

Manifestation du 19 juillet
Manifestation du 19 juillet
Manifestation du 19 juillet
Affiche de la manifestation

Ogni rivoluzionario, ogni rivoluzionaria è interno alle lotte internazionali contro i padroni e il capitale!

Domani 19 luglio in Belgio ci sarà una manifestazione internazionale contro l’arresto, agli inizi di giugno, di 5 compagni, di cui tre sono stati rilasciati e 2 restano nelle carceri belghe.

Conosciamo la storia del movimento rivoluzionario in Belgio, sappiamo con quale tenacia i compagni e le compagne hanno retto lo scontro con la borghesia nazionale del paese e con la borghesia imperialista più in generale. Quanti anni di carcere alcuni di questi compagni hanno dovuto scontare già negli anni passati a partire dagli anni 80.

Proprio nel momento in cui alcuni rivoluzionari hanno ripreso il dibattito e le iniziative, nello specifico sul terreno della lotta alla repressione e in solidarietà con i rivoluzionari prigionieri in Europa, lo stato ha voluto dare un forte segnale di reazione fascista a questa ripresa. Alcuni di questi compagni arrestati sono impegnati nella costruzione del Soccorso Rosso Internazionale, un organismo che agisce in solidarietà con i rivoluzionari prigionieri.

Del resto non ci risulta nuovo l’atteggiamento dello stato belga. Un paese che è inserito nel più generale processo di rafforzamento dell’Unione Europea, che comprende nelle sue politiche di affamamento dei popoli, di riduzione del potere d’acquisto dei salari dei lavoratori nei propri paesi con il relativo arricchimento dei padroni delle multinazionali, anche la controrivoluzione imperialista nei confronti di chiunque mette in discussione il capitale, i suoi rapporti di dominio sui popoli, le sue guerre nei paesi del medioriente, come l’Iraq e l’Afghanistan.

I padroni qui in Italia mettono a punto le loro politiche economiche periodicamente, e sempre queste manovre sono rivolte contro i proletari che già negli anni devono vendere la propria forza lavoro per sopravvivere. Non ultima la manovra di luglio che prevede tagli drastici al sistema sanitario con conseguenze gravissime per pensionati e lavoratori che avranno ulteriori difficoltà per il pagamento dei ticket sanitari per le visite mediche. Con tagli del personale negli ospedali. Una manovra che è atta a rifocillare le casse dello stato indebitate con i soldi che i padroni delle grandi imprese hanno rapinato negli anni precedenti con il pretesto delle crisi.

Gli operai e i lavoratori subiscono 2 volte, vengono sfruttati nel loro lavoro vivo quotidianamente, e con queste manovre subiscono tagli ai servizi essenziali per la vita, come la sanità e i trasporti pubblici.

Sappiamo che in Belgio non vi è il socialismo ove la classe operaia ha il potere sulla borghesia e decide per la propria vita, nè il comunismo che è una società superiore.

Di conseguenza nel capitalismo in Belgio i compagni arrestati a giugno hanno la giusta ragione di lottare per una società dove comandano gli operai.

In questo senso siamo con loro, siamo con tutti quelli che terranno la manifestazione internazionale in Belgio.

Libertà immediata per i due compagni ancora in carcere.

Solidarietà con i rivoluzionari in belgio e in tutto il mondo.

La solidarietà è un’arma usiamola.

Compagni/e contro la persecuzione dei rivoluzionari (Napoli)