Actualité de la répression et
de la résistance à la répression

Des affrontements ont eu lieu dans la région d’Ayacucho lors de la grève nationale de 24 heures dénonçant l’augmentation du prix du carburant et des produits de première nécessité. Depuis les premières heures du matin, les principales voies d’accès à la ville comme la Via Libertadores, les routes de Huanta, Vraem, Huancayo et Andahuaylas ont été bloquées à l’aide de pierres et d’autres objets par des piquets de manifestants. Plusieurs bus interprovinciaux ont subi des dommages tels que pneus crevés et vitres cassées. Dans les rues de la ville, les manifestants, répartis en petits groupes, s’en sont pris à ceux qui ne respectaient pas la grève, endommageant leurs véhicules.

 

Des membres présumés du Gale – groupe antifasciste Lyon et environs – s’étaient vus notifier le lancement de la procédure de dissolution de leur groupe mi-mars. Leurs avocats ont envoyé en vain leurs observations contradictoires lundi. Le groupe a été dissous mercredi après-midi en conseil des ministres. Le Gale était dans le collimateur du ministère de l’Intérieur depuis plusieurs mois déjà pour avoir fait des déclarations contre les forces de répression et avoir relayer sur les réseaux sociaux le mot d‘ordre de plusieurs mouvements écologistes lançant un « ultimatum » au géant pharmaceutique et agrochimique allemand Bayer, dont le siège français est à Lyon, lui enjoignant de faire ses « cartons ». Des élus de droite avaient dénoncé des « menaces » et appelé à la dissolution du mouvement. Il s’agit de la troisième procédure de dissolution contre des groupes de gauche, annoncée en à peine quelques semaines par le gouvernement français. Le média Nantes Révoltée est ainsi la cible d’une tentative de dissolution tandis que le Collectif Palestine Vaincra a quant à lui déjà été dissous (voir notre article).

 

Des émeutes se sont produites à la suite de la publication d’une vidéo sur les réseaux sociaux devant la caserne de CRS de Furiani, au sud de Bastia, en Corse. On a pu voir les CRS chanter la Marseillaise et applaudir au moment des funérailles d’Yvan Colonna. Environ 500 personnes se sont rassemblées devant la caserne, et 200 autres devant la caserne d’Ajaccio. A Bastia, une cinquantaine de manifestants cagoulés tentent de prendre d’assaut la caserne. Jets de pierre, cocktails Molotov, fumigènes ont répondu aux nombreuses grenades lacrymogènes des forces de l’ordre. A Ajaccio, certains manifestants ont allumé un feu devant le portail entraînant une réplique des forces de l’ordre avec grenades lacrymogènes et canon à eau. Un autre rassemblement a eu lieu le lendemain, lundi 28, à la préfecture. Les manifestants qui avaient entamé des chants entrecoupés de cris envers les forces de l’ordre comme « on entend plus chanter la marseillaise ». Les CRS ont fait usage de lance à eau et de gaz lacrymogènes. Des affrontements ont duré près de trois heures.

 

Une conférence sur les luttes révolutionnaires en Italie de 1969 à nos jours. Celle-ci se déroulera vendredi 1ier avril 2022 à 19h à la Grue (70b rue du Danemark 1060 Saint-Gilles). Alfredo Davanzo est un ouvrier turinois qui a commencé son engagement révolutionnaire dans l’autonomie des années ’70. Emprisonné dans les années 1980, il continue ensuite à militer dans des structures clandestines. En 2007, il est arrêté en temps que militant du projet Parti Communiste Politico-Militaire, ce qui lui vaudra de purger sept années de prison. Il nous parlera de l’histoire et de l’évolution des mouvements révolutionnaires italiens de 1969 à nos jours.

Cette première date ouvre également le mois d’agitation en perspective du 1er Mai Révolutionnaire 2022.

Un lien vers l’événement facebook

Des marins-pêcheurs ont provoqué la coupure du pont reliant l’Espagne au Portugal en brûlant des pneus, en signe de protestation contre le prix élevé du carburant. Le pont sur le fleuve Guadiana qui relie les deux pays, entre Ayamonte à Huelva et la municipalité portugaise de Vila Real de San Antonio, a littéralement brûlé, provoquant la coupure de la A-49. Des explosions et des flammes ont embrasé ce lieu de transit pendant plus d’une heure, jusqu’à ce que la Guardia Civil intervienne pour disperser la manifestation. Les pompiers sont alors venus éteindre les flammes.

Un jeune manifestant a été blessé par balle vendredi 25 mars à Santiago lors d’un défilé étudiant, la première manifestation auquel doit faire face le nouveau président Gabriel Boric, lui-même ex-leader étudiant. Le pronostic vital de la victime, touchée à la poitrine et âgée de 19 ans, n’est pas engagé. Les coups de feu ont été tiré lors d’affrontements entre policiers et manifestants masqués au cours desquels la police a fait usage de gaz lacrymogènes et de canon à eau. Les manifestants réclament une augmentation du montant de la carte alimentaire qui leur est accordée par l’Etat. Cette bourse n’a pas été augmentée depuis douze ans, malgré l’inflation.

Dossier(s): Amérique Latine Tags: ,

Un membre du Parti communiste du Swaziland, Bongi Nkambule, a été enlevé le 23 mars,et passé à tabac par la police. Bongi Nkambule a été enlevé et jeté dans un camion de police, les policiers l’ont maintenu à terre et battu avec leurs matraques sur ses fesses, ses cuisses, ses jambes, la tête et ses bras. Bien plus tard dans la nuit, ils l’ont jeté dans les ordures à l’extérieur de la capitale Mbabane, près d’un camp de police. S’exprimant à l’hôpital de Mbabane, le camarade Bongi a déclaré que les policiers, entre les insultes, l’accusaient, ainsi que le PCS, d’avoir brûlé une voiture de police et un camp de police à Mbabane. Ils ont aussi évoqués les rassemblements que le parti a organisés dans le canton de Msunduza et dans diverses communautés du pays.

 

Dossier(s): Afrique Tags:

Libre Flo, un ancien volontaire français des YPG en grève de la faim depuis le 27 février (lire notre article), a été hospitalisé ce vendredi 25 mars. Depuis le début de sa grève de la faim, celui-ci a perdu près de 10 kg et son état physique se détériore. Malgré les nombreuses demandes de mise en liberté déposées depuis le 27 février et les avis favorable de professionnels des Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation (SPIP), celui-ci est maintenu en détention provisoire et à l’isolement depuis plus d’un an.

Des affrontements ont éclaté entre la police et des travailleurs affiliés au syndicat des employés du Baloutchistan qui manifestaient près de la maison du premier ministre, à Quetta. Un important contingent de policiers en tenue anti-émeute avait bouclé une route en érigeant des barricades. Ils ont tiré des grenades lacrymogènes sur les manifestants, qui ont tenté d’encercler la maison du premier ministre.

Trois paramilitaires anti-guérilla été blessés lorsque des combattants maoïstes ont ouvert le feu sur un camp de la CRPF (Central Reserve Police Force) dans la région d’Elmagunda, dans le district de Sukma (état du Chhattisgarh). Les maoïstes étaient pauvrement armés et fusils et de grenades artisanales. Le camp d’Elmagunda, mis en place au début du mois de février de cette année.

Unité antui-guérilla de la CRPF

Unité anti-guérilla de la CRPF

Dossier(s): Inde-Népal Tags: , ,